Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Les antidépresseurs : manuel de référence - E. Corruble et al.

Par Neptune 
le 13/08/2014

 

Notre avis


    Nombreux sommes nous à être mal informés sur l'un des médicaments pourtant les plus vendus en France.

    Cet ouvrage de 2013 est l'ouvrage de référence des professionnels, écrit par 70 "experts" : professeurs en psychiatrie, chefs de clinique, etc.

    Il contient quantité de sujets, de références.

    Toutefois, l'ayant entièrement étudié, nous en relevons quatre constats que nous développons sur ce site :

    1. Aucun chiffre n'est avancé sur l'efficacité des antidépresseurs contre la dépression


    Cet ouvrage donne des milliers de détails et de chiffres (4000 chiffres environ), sur tous les sujets, et des centaines de références bibliographiques. Pas un seul résultat net sur l'efficacité des antidépresseurs sur la dépression, que ce soit l'épisode dépressif majeur, ou la dépression bipolaire.

    Il semble acquis à la plupart des auteurs que "l'efficacité incontestable" des antidépresseurs n'a pas besoin d'être démontrée.

    Or, et c'est une de nos grandes surprises depuis que nous étudions ces sujets : l'industrie et la médecine vivent depuis des décennies sur des faits non scientifiquement prouvés, et celui-ci en est un. Nous, Neptune, au départ naïfs et ayant tendance à "faire confiance", avons été très surpris des résultats d'études validées et citée par l'ANSM, montrant que les antidépresseurs les plus vendus ne sont pas sensiblement plus efficaces que des placebos (Deroxat et Prozac, entre autres).  

    2. Les auteurs font, pour nombre d'entre eux, de fausses déclarations concernant leurs liens d'intérêt.


    En vérifiant chaque déclaration par rapport aux déclarations obligatoires des laboratoires pour 2012, nous avons établi que des auteurs parmi les plus "réputés" ne respectent pas la loi sur ce point. Si les informations et articles semblent de bonne qualité pour certains, il nous faudra donc les interpréter avec une extrême vigilance et rétablir pour chaque auteur la réalité sur ses liens d'intérêt.

    3. Les dangers des antidépresseurs et les dérives de prescription


    Ces sujets sont assez bien documentés - sauf exceptions dues à des conflits d'intérêt évoqués ci-dessus -, ce qui rend un certain intérêt à l'ouvrage. Il est troublant à ce sujet que les avis soient très divergents d'un auteur à l'autre.

    4. Les produits naturels n'intéressent pas les auteurs


    Leur efficacité et leurs dangers ne sont pas évoqués : quelques lignes pour le millepertuis. Là aussi, il nous appartient de pallier à cette lacune, lorsque l'on sait le poids grandissant du business naturopathe et de ses produits "miracle" et "naturels".

    En conclusion


    Une lecture critique est absolument nécessaire, tout doit être vérifié, et les affirmations des auteurs, souvent contradictoires d'un auteur à l'autre, doivent être disséquées et vérifiées. L'objectif : savoir enfin si les antidépresseurs ont un rapport bénéfice/risque réel et dans quels cas. Détecter aussi le lobbying actif de certains, extraire le vrai du faux, séparer les véritables preuves des études et affirmations biaisées par intérêt, facilité ou manque de rigueur.

    Un travail important pour nous, et pour nos lecteurs.



Antidépresseurs - manuel de référence - Neptune



Quelques auteurs n'ont aucun lien d'intérêt dans l'industrie pharmaceutique. Parmi ceux-ci, Hélène Verdoux et Marie Tournier, Professeures et psychiatre au Centre Hospitalier Charles Perrens de Bordeaux, qui concluent le chapitre 12 "Pharmaco-épidémiologie" de la manière suivante :


"Au total, même si l'augmentation des prescriptions des antidépresseurs a clairement eu un impact bénéfique pour l'industrie pharmaceutique, l'impact en terme de santé publique n'est pas clairement démontré à ce jour"[/i]


Sommaire


PHARMACOLOGIE
    Chapitre 1. Historique et classifications des antidépresseurs
    Chapitre 2. Des effets neurobiologiques aux mécanismes d'action : hier, aujourd'hui et demain
    Chapitre 3. Modèles animaux
    Chapitre 4. Etudes d'imagerie cérébrale
    Chapitre 5. Méthodes d'étude chez l'homme
    Chapitre 6. Pharmacodynamie chez l'homme
    Chapitre 7. Pharmacocinétique
    Chapitre 8. Pharmacogénétique
    Chapitre 9. Interactions médicamenteuses
    Chapitre 10. Effets cognitifs
    Chapitre 11. Effets des antidépresseurs sur les processus émotionnels
    Chapitre 12. Pharmaco-épidémiologie

INDICATIONS ET MODALITES DE PRESCRIPTION
TOLERANCE
    Chapitre 19. Effets indésirables prévisibles du fait des propriétés pharmacologiques
    Chapitre 20. Effets sur la libido
    Chapitre 21. Risque de virage maniaque
    Chapitre 22. Risque suicidaire
    Chapitre 23. Risque de syndrome d'arrêt
    Chapitre 24. Risques hémostatique et ionique
    Chapitre 25 Risque cardiovasculaire et métabolique
    Chapitre 26 Risque hépatique et antidépresseurs

SPECIFICITES LIEES AU TERRAIN
    Chapitre 27. Enfants et adolescents
    Chapitre 28. Grossesse et allaitement
    Chapitre 29. Sujet âgé
    Chapitre 30. Schizophrénies
    Chapitre 31. Addictions
    Chapitre 32. Personnalité et troubles de la personnalité
    Chapitre 33. Maladies somatiques : généralités
    Chapitre 34. Antidépresseurs et pathologies somatiques : l'exemple des pathologies neurologiques

AUTRES ASPECTS
    Chapitre 35. Observance
    Chapitre 36. Aspects médico-légaux
    Chapitre 37. Perspectives : quels antidépresseurs pour demain ?

Liste des principales abbréviations
Déclaration de conflits d'intérêt
Index


Quatrième de couverture


La découverte des antidépresseurs à la fin des années 1950, le développement de nouvelles molécules mieux ciblées et l'extension de leur champ thérapeutique on nettement modifié et amélioré la prise en charge des patients. Ces progrès s'accompagnent toutefois de certaines limites liées à leur efficacité et à leur tolérance.

Face aux questionnements et aux attentes qu'ont faits naître les antidépresseurs, cet ouvrage a pour objectif de présenter, de façon claire, précise et détaillée, toutes les informations nécessaires à la compréhension des mécanismes d'action des antidépresseurs et à leur prescription raisonnée :

  • la pharmacologie : mécanismes neurobiologiques, modèles expérimentaux, pharmacodynamie, pharmacocinétique, interactions médicamenteuses, etc. ;
  • les indications et les modalités de prescription : dépression, troubles bipolaires, troubles anxieux, douleurs chroniques, indications frontières, mais aussi dérives de prescription, etc.
  • la tolérance : effets indésirables, risque de virage maniaque, risques iatrogènes, etc. ;
  • les spécificités liées au terrain : enfants, adolescents, femmes enceintes ou personnes âgées, addictions ou maladies somatiques, etc. ;
  • la question de l'observance, les aspects médicaux-légaux et les perspectives pour le futur.


Réunissant plus de 70 spécialistes reconnus, riche d'une 60aine de tableaux et schémas explicatifs et d'un index détaillé, cet ouvrage est la référence indispensable pour tous les praticiens prescrivant des antidépresseurs.

Emmanuelle CORRUBLE est psychiatre, professeur des universités, praticien hospitalier, INSERM U669, faculté de médecine Paris Sud, CHU de Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre.


Editions Lavoisier, aout 2013

39 €



Dernière édition par Neptune le 19/4/2018, 09:18, édité 11 fois

Ya des moyens non-médicamenteux de vaincre la dépression. Par contre la schizophrénie, c'est plus compliqué.

@Vickette a écrit:Ya des moyens non-médicamenteux de vaincre la dépression. Par contre la schizophrénie, c'est plus compliqué.

Dans les deux cas, c'est un parcours, fait de bonnes rencontres (de l'avis de ceux qui s'en sont sortis complètement, c'est à dire vivent bien et sans médicaments)

Les médicaments ne guérissent pas la schizophrénie, ils sont des palliatifs aux crises psychotiques. C'est l'avis même de tous les auteurs "autorisés". (Ref :  "Les antipsychotiques", Lavoisier, 2013).

Concernant le rôle des AD (pour revenir au sujet) dans le traitement des symptômes négatifs et dépressifs de la schizophrénie, je site le Pr Marie Odile Krebs, référente à Sainte-Anne, et qui sur ce thème (AD et schizophrénies, conclue le chapitre de 8 pages par "(...) Les travaux étudiant l'efficacité des AD sont peu concluants, mais surtout peu nombreux (...)" .  

Amicalement,

Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Accueil - Forum Psychiatrie
Chat