Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Accueil

Qui sommes-nous ?

Documentation

Troubles et handicaps

Psychiatres et Hôpitaux

Psychothérapies

Psychotropes

Lexique

Nos propositions

Lois et procédures

Abolir la contention par attachement en psychiatrie

Idées reçues

Forums

Trajectoires

Entraide

Le Bar des amis

Médocs 2017

Dans ma région...

Débats

Salle de Rédaction

Recherche

Nos lectures

Zenith

Sport

Artémis et culture

Amour

Nos compagnons poilus

Derniers sujets

Mes sujets

Sujets sans réponse

Outils

Profil

Membres

Groupes

Trucs et astuces

Plus...

Espace animateurs

SOS

Rechercher...

Il y a en tout 13 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 13 Invités :: 1 Moteur de recherche
Aucun

Episode mixte - définition DSM-IV

Par Neptune 
le 15/07/2013

Épisode mixte



Employé souvent à contresens, ou de manière générale pour désigner une mixité de symptômes caractérisant deux troubles distincts, l'épisode mixte au sens du DSM-IV définit un état caractéristique d'une évolution d'un trouble de l'humeur de type Bipolaire I. Il reste méconnu.

Caractéristiques de l'épisode




Critère A


    Un épisode mixte est défini comme une période (d'au moins une semaine) au cours de laquelle sont présents à la fois les critères d'un épisode maniaque et ceux d'un épisode dépressif majeur, presque tous les jours. Le sujet éprouve des changements d'humeur rapides (tristesse, irritabilité, euphorie) associés aux symptômes d'un épisode maniaque et d'un épisode dépressif majeur. La symptomatologie comprend souvent une agitation, une insomnie, des troubles de l'appétit, des caractéristiques psychotiques et des idées suicidaires.

Critère B


    Le trouble doit être suffisamment sévère pour entraîner une altération marquée du fonctionnement social ou professionnel ou pour nécessiter une hospitalisation, ou bien il est défini par la présence de caractéristiques psychotiques.

Critère C


    Le trouble n'est pas dû aux effets physiologiques directs d'une substance (ex. : substance donnant lieu à bus, médicament ou autre traitement) ou d'une affection médicale générale (ex. : hyperthyroïdie). Des symptômes semblables à ceux rencontrés au cours d'un épisode mixte peuvent être dus aux effets directs d'un médicament antidépresseur, de la sismothérapie, de la photothérapie ou de traitements prescrits pour d'autres affections médicales générales (ex.: des corticoïdes). De tels tableaux ne sont pas considérés comme des épisodes mixtes et ne doivent pas être pris en compte pour le diagnostic de trouble bipolaire I.

    Si un sujet souffrant d'un trouble dépressif majeur récurrent développe une symptomatologie mixte au cours d'un traitement antidépresseur, l'épisode est diagnostiqué comme un trouble de l'humeur induit par une substance, avec caractéristiques mixtes, et il n'y a pas passage du diagnostic du trouble dépressif majeur à celui de trouble bipolaire I.

    Certaines données suggèrent l'existence d'une "diathèse" bipolaire chez les sujets développant des épisodes d'allure mixte à la suite de traitements antidépresseurs somatiques. De tels sujets peuvent avoir un risque accru d' épisodes maniaques,  mixtes ou hypomaniaques ultérieurs sans rapport avec des médicaments somatiques antidépresseurs. Ce problème peut être particulièrement important chez les enfants et les adolescents.


Caractéristiques et troubles associés




    Les caractéristiques associées à un épisode mixte sont les mêmes que pour les épisode maniaque et les épisodes dépressifs majeurs. Les idées ou comportements du sujet peuvent être désorganisés.

    Les sujets qui présentent un épisode mixte ou plus souvent tendance à demander de l'aide parce qu'ils éprouvent une dysphorie plus importante qu'au cours d'un épisode maniaque.


Revenir au sommaire

Examens complémentaires




    Les examens complémentaires au cours des épisodes maniaques n'ont pas fait l'objet d'études suffisantes, même s'il existe à l'heure actuelle des données en faveur de résultats physiologiques et endocriniens similaires à ceux obtenus au cours des épisodes dépressifs majeurs.


Caractéristiques liées à la culture, à l'âge et au sexe




    Les aspects culturels évoqués au sujet des épisodes dépressifs majeurs peuvent l'être également au sujet des épisodes mixtes. Les épisodes mixtes semblent être plus fréquents chez les sujets jeunes et chez les sujets de plus de 60 ans souffrant de trouble bipolaire, et pourraient être plus fréquents chez les hommes que chez les femmes.


Évolution




    Les épisodes mixtes peuvent survenir au cours de l'évolution d'épisode maniaque ou d'épisodes dépressifs majeurs ou peuvent survenir de novo.

    Un diagnostic de trouble bipolaire I, épisode le plus récent maniaque, peut se transformer en diagnostic de trouble bipolaire I, épisode le plus récent mixte, pour un sujet ayant présenté des symptômes maniaques pendant 3 semaines suivi pendant une semaine de symptômes à la fois maniaques et dépressifs.

    Les épisodes mixtes peuvent durer de quelques semaines à plusieurs mois et peuvent évoluer vers une diminution ou une disparition des symptômes ou se transformer en épisode dépressif majeur.

    Il est beaucoup plus rare qu'un épisode mixte évolue vers un épisode maniaque.


Revenir au sommaire

Diagnostic différentiel




  • Trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale

    Un épisode mixte doit être différencié d'un trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale. Le diagnostic est celui de trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale si la perturbation de l'humeur est considérée comme la conséquence physiologique directe d'un facteur organique (ex. : une sclérose en plaques, une tumeur cérébrale ou un syndrome de Cushing). Cette évaluation est fondée sur les antécédents, les examens complémentaires ou l'examen physique. Si l'on considère que les symptômes mixtes maniaques et dépressifs ne sont pas la conséquence physiologique directe d'un facteur organique, le trouble de l'humeur primaire est enregistré sur l'Axe I (ex. : un trouble bipolaire I) et l'affection médicale générale est enregistrée sur l'Axe III (ex. : infarctus du myocarde).

  • Trouble de l'humeur induit par une substance

    Le trouble de l'humeur induit par une substance se distingue d'un épisode maniaque par le fait qu'une substance (ex. : une substance donnant lieu à abus, un médicament, ou l'exposition à une substance toxique) est considérée comme liée étiologiquement à la perturbation de l'humeur. Des symptômes semblables à ceux d'un épisode mixte peuvent être précipités par la prise d'une substance donnant lieu à abus (ex. : des symptôme mixtes maniaques et dépressifs qui surviennent uniquement dans le contexte d'une intoxication à la cocaïne doivent être diagnostiqués comme un trouble de l'humeur induit par la cocaïne, avec caractéristiques mixtes, et avec début pendant une intoxication).
    Des symptômes semblables à ceux d'un épisode mixte peuvent également être précipités par un traitement antidépresseur comme un médicament, la sismothérapie ou la photothérapie. Ces épisodes sont aussi diagnostiqués comme des trouble de l'humeur induit par une substances  (ex. : trouble de l'humeur induit par la sismothérapie, avec caractéristiques mixtes). Cependant, le jugement clinique est essentiel pour déterminer si c'est le traitement qui est en cause ou si un épisode maniaque primaire survient alors que le patient est sous traitement.

  • Épisodes dépressifs majeurs

    Des épisodes dépressifs majeurs avec humeur irritable prédominante peuvent être difficiles à différencier d'épisodes mixtes. Ce diagnostic différentiel nécessite la recherche clinique soigneuse de l'existence simultanée des symptômes caractéristiques à la fois d'un épisode maniaque complet et d'un épisode dépressif majeur complet (en dehors des critères de durée).

  • Trouble déficit de l'attention/hyperactivité

    Le trouble du déficit de l'attention/hyperactivité et un épisode mixte sont tous deux caractérisés par une activité excessive, un comportement impulsif, des troubles du jugement et un déni des troubles. Le trouble déficit de l'attention / hyperactivité se différencie de l'épisode mixte par son début typiquement précoce (avant l'âge de 7 ans), son évolution chronique plutôt qu'épisodique, l'absence d'un début et d'une fin nets, et l'absence d'expansivité et d'élévation de l'humeur ou de caractéristiques psychotiques. Les enfants souffrant d'un déficit de l'attention / hyperactivité présentent également parfois des symptômes dépressifs comme une faible estime de soi et une faible tolérance à la frustration. Si les critères sont présents pour les 2 troubles, le déficit de l'attention / hyperactivité doit être diagnostiqué en plus du trouble de l'humeur.

Revenir au sommaire


Voir aussi


Autres articles généraux sur les troubles de l'humeur
Autres articles généraux sur les troubles de l'humeur


Dépression
Troubles dépressifs


Bipolarité
Troubles bipolaires


Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Accueil - Forum Psychiatrie
Chat

Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Maladies