Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale - définition DSM-IV

Par Neptune 
le 25/08/2013

 

Trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale


Texte intégral.

Caractéristiques diagnostiques





La caractéristique essentielle du trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale est une perturbation thymique au premier plan et persistante considérée comme la conséquence physiologique directe d'une affection médicale générale.

Critère A


    La perturbation thymique peut impliquer une humeur dépressive, une diminution marquée de l'intérêt ou du plaisir, ou bien une élévation de l'humeur, une humeur expansive ou irritable.

Critère B


    Bien que la présentation clinique de la perturbation thymique ressemble à celle d'un épisode dépressif majeur, maniaque, mixte, ou hypomaniaque, tous les critères pour l'un de ces épisodes n'ont pas nécessairement à être remplis ; le type de symptômes prédominants peut être indiqué en utilisant l'un des sous-types suivants :

    • avec caractéristiques dépressives,
    • avec épisode d'allure de dépression majeure,
    • avec caractéristiques maniaques,
    • avec caractéristiques mixtes.


    Les antécédents, l'examen physique ou les examens complémentaires doivent clairement montrer que la perturbation est la conséquence physiologique directe d'une affection médicale générale.

Critère C


    La perturbation thymique n'est pas mieux expliquée par un autre trouble mental (ex. : trouble de l'adaptation avec humeur dépressive en réponse au stress lié à une affection médicale générale).

Critère D


    Le diagnostic ne peut pas non plus être porté si la perturbation thymique survient uniquement au décours d'un delirium.

Critère E


    Les symptômes doivent entraîner une souffrance cliniquement significative, ou une altération du fonctionnement social, professionnel, ou dans d'autres domaines importants.


Dans certains cas, les sujets peuvent encore être capables de fonctionner, mais au prix d'un effort particulièrement important.

Pour déterminer si la perturbation thymique est due à une affection médicale générale, le clinicien doit tout d'abord établir la présence d'une affection médicale générale. Puis il doit établir que la perturbation thymique est étiologiquement liée à cette affection médicale générale par un mécanisme physiologique.
Une évaluation consciencieuse et détaillée de nombreux facteurs est nécessaire pour porter ce jugement.

Bien qu'il n'existe pas de recommandations infaillibles permettant de déterminer si la relation entre la perturbation thymique et l'affection médicale générale est d'ordre étiologique, différentes considérations sont proposées à titre d'indication.

  • L'une est la présence d'une relation chronologique entre le déclenchement, l'exacerbation, ou la rémission de l'affection médicale générale et de la perturbation thymique.

  • Une deuxième considération est la présence de caractéristiques qui sont atypiques des troubles primaires de l'humeur (ex. : âge de début ou évolution atypique, absence d'antécédents familiaux).

Les résultats de la littérature suggérant qu'il existe une association directe entre l'affection médicale générale en question et le développement de symptômes thymiques, peuvent apporter une aide contextuelle dans l'évaluation d'une situation donnée. De plus, le clinicien doit également évaluer si la perturbation thymique n'est pas mieux expliquée par un trouble de l'humeur primaire, un trouble de l'humeur induit par une substance, ou un autre trouble mental primaire (ex. : trouble de l'adaptation). Cette détermination est expliquée en détails dans la section "troubles mentaux dus à une affection médicale générale".

Contrairement au trouble dépressif majeur, le trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale, avec caractéristiques dépressives, semble être à peu près également réparti dans les deux sexes.

Le trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale augmente le risque de tentatives de suicide et de suicide "réussis".
Les taux de suicide varient selon les affections médicales générales, les affections ayant un caractère chronique, incurable et douloureux comportant le risque de suicide le plus élevé (ex. : malignité, lésion de la moelle épinière, ulcère de l'estomac, Maladie de Huntington, syndrome immunodéficitaire acquis (sida), stade terminal d'une maladie rénale, blessure à la tête).

Revenir au sommaire

Sous-types





L'un des sous-types suivants peut être utilisé pour indiquer la symptomatologie prédominante :

  • Avec caractéristiques dépressives
    Ce sous-type est utilisé lorsque l'humeur prédominante est dépressive, mais que tous les critères d'un épisode dépressif majeur ne sont pas remplis.

  • Avec épisode d'allure de dépression majeure
    Ce sous-type est utilisé si l'ensemble des critères d'un épisode dépressif majeur (à l'exception du critère D) sont remplis.

  • Avec caractéristiques maniaques
    Ce sous-type est utilisé lorsqu'une élévation de l'humeur, ou une humeur exaltée ou irritable, prédomine.

  • Avec caractéristiques mixtes
    Ce sous-type est utilisé lorsqu'il existe à la fois des symptômes de manie et des symptômes de dépression, mais qu'aucun ne prédomine.


Procédures d'enregistrement




    Pour enregistrer le diagnostic de trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale, le clinicien doit noter sur l'Axe I la phénoménologie spécifique de la perturbation, incluant le sous-type approprié, et l'affection médicale générale considérée comme étant la cause de la perturbation (ex. : trouble de l'humeur dû à une thyréotoxicose, avec caractéristiques maniaques). Le code diagnostique CIM-9-MC pour l'affection médicale générale doit également être noté sur l'Axe III (ex. : E05.9 thyréotoxicose).

    Note : le DSM-IV fournit dans une annexe une sélection de codes diagnostiques pour les affections médicales générales.

    On ne porte pas un diagnostic indépendant de trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale lorsque les symptômes dépressifs se développent exclusivement au cours de l'évolution d'une démence vasculaire. Dans ce cas, les symptômes dépressifs sont indiqués en spécifiant le sous-type "avec humeur dépressive" (ex. : démence vasculaire, avec humeur dépressive).


Revenir au sommaire

Affections médicales générales associées





Différents affections médicales générales peuvent entraîner des symptômes thymiques, notamment :

  • des affections neurologiques dégénératives (ex. : maladie de Parkinson, maladie de Huntington),
  • des maladies cérébro-vasculaires (ex. : accident vasculaire cérébral),
  • des affections métaboliques (ex. : carence en vitamines B12),
  • des affections endocriniennes (ex. : hyper- et hypothyroïdie, hyper- et hypoparathyroïdie, hyper- et hypoadrénocorticisme),
  • des affections auto-immunes (ex. : lupus érythémateux blanc aigu disséminé),
  • des infections virales ou autres (ex. : hépatite, mononucléose, virus de l'immunodéficience humaine - VIH),
  • certains cancers (ex. : carcinome de pancréas).


Le caractère étiologique de l'affection médicale générale est reflété dans les résultats d'examens physiques et complémentaires associés ainsi que dans les modes de prévalence ou de déclenchement.

Prévalence




    Les estimations de prévalence pour le trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale se limitent aux présentations avec caractéristiques dépressives.

    On a constaté que 25 à 40 % des sujets ayant certaines affections neurologiques (maladie de Parkinson, maladie de Huntington, sclérose en plaques, accident vasculaire cérébral, et maladie d'Alzheimer) développaient une perturbation dépressive marquée à un moment quelconque de l'évolution de leur maladie.

    Pour les affections médicales générales sans participation directe du système nerveux central, les taux sont beaucoup plus variables, allant de plus de 60 % pour le syndrome de Cushing à moins de 8 % pour le stade terminal d'une maladie rénale.

Revenir au sommaire

Diagnostic différentiel




  • Delirium

    On ne porte pas un diagnostic indépendant de trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale lorsque la perturbation thymique survient uniquement au décours d'un délirium.

  • Démence

    En revanche, un diagnostic de trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale peut être porté en plus d'un diagnostic de démence si les symptômes thymiques sont une conséquence étiologique directe du processus pathologique à l'origine de la démence et si les symptômes thymiques constituent une part très importante du tableau clinique (ex. : trouble de l'humeur dû à une maladie d'Alzheimer).

  • Démence vasculaire

    Du fait des obligations de codage de la CIM-9-MC, une exception existe lorsque les symptômes dépressifs surviennent exclusivement au cours d'une démence vasculaire. Dans ce cas, seul un diagnostic de démence vasculaire doit être porté, avec le sous-type avec humeur dépressive ; un diagnostic indépendant de trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale n'est pas fait.

    Si la présentation comprend un mélange de différents types de symptômes (ex. : humeur et anxiété), le trouble mental dû à une affection médicale générale spécifique dépend des symptômes qui prédominent dans le tableau clinique.

  • Trouble de l'humeur induit par une substance

    Si une utilisation récente ou prolongée de substance (incluant les médicaments ayant des effets psychoactifs), le sevrage d'une substance, ou l'exposition à une substance toxique peuvent être prouvés, un trouble de l'humeur induit par une substance doit être considéré. Il peut être utile de rechercher la substance dans les urines ou dans le sang ou d'obtenir d'autres examens complémentaires appropriés.

    Les symptômes survenant durant, ou peu après (c'est-à-dire dans les 4 semaines), une intoxication ou un sevrage à une substance, ou à la suite de la prise d'un médicament peuvent être particulièrement indicatifs d'un trouble induit par une substance, dépendant du caractère, de la durée ou de la quantité de substance consommée. Si le clinicien a établi que la perturbation est due à la fois à l'affection médicale générale et à l'utilisation de substance, les deux diagnostics (c'est-à-dire trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale et trouble de l'humeur induit par une substance) sont portés.

  • Trouble dépressif majeur, trouble bipolaire I, trouble bipolaire II, trouble de l'adaptation avec humeur dépressive

    Le trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale doit être différencié du trouble dépressif majeur, du trouble bipolaire I, du trouble bipolaire II, et du trouble de l'adaptation avec humeur dépressive (ex. : réponse mal adaptée au stress d'avoir une affection médicale générale).
    Dans les troubles dépressifs majeurs, bipolaires et de l'adaptation, il ne peut être démontré aucun mécanisme physiologique spécifique et causal associé à une affection médicale générale. Il est souvent difficile de déterminer si certains symptômes (ex. : perte de poids, insomnie, fatigue) représentent une perturbation thymique ou s'ils sont la manifestation directe d'une affection médicale générale (ex. : cancer, accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde, diabète). De tels symptômes comptent pour le diagnostic d'épisode dépressif majeur, sauf s'ils sont clairement et complètement attribuables à une affection médicale générale.

  • Trouble de l'humeur non spécifié

    Si le clinicien ne peut pas déterminer si la perturbation thymique est primaire, induite par une substance, ou due à une affection médicale générale, un trouble de l'humeur non spécifié peut être diagnostiqué.

    Revenir au sommaire


Voir aussi


Autres articles généraux sur les troubles de l'humeur
Autres articles généraux sur les troubles de l'humeur


Dépression
Troubles dépressifs


Bipolarité
Troubles bipolaires


Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Accueil - Forum Psychiatrie
Chat
Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit