Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Test de WURS du TDAH - Trouble Déficit de l'Attention/Hyperactivité - adultes

Par Neptune 

le 26/11/2013 

0 lectures

Test de WURS pour le trouble du déficit de l'attention - hyperactivité (TDAH), pour adultes




Nous avons trouvé ce test utile pour la compréhension de soi-même. Le trouble de déficit de l'attention/hyperactivité (TDAH) peut très bien ne pas se prolonger à l'âge adulte, ou évoluer, en fonction des évènements de la vie, vers d'autres troubles de la personnalité, troubles anxieux, troubles de l'humeur, troubles liés à une substance, addictions, ou tout simplement la forme adulte du TDAH.

Le DSM-IV donne quelques indications à ce sujet :
"Chez la plupart des sujets, les symptômes (en particulier l'hyperactivité motrice) s'atténuent à la fin de l'adolescence et à l'âge adulte bien qu'une minorité de sujets continue à présenter le tableau clinique complet du déficit de l'attention/hyperactivité jusqu'au milieu de l'âge adulte. D'autres ne garderont à cet âge que quelques symptômes ; il faudra alors utiliser le diagnostic de déficit de l'attention/hyperactivité, en rémission partielle. Ce dernier diagnostic s'applique aux sujets qui ne présentent plus le tableau complet mais chez qui persistent quelques symptômes entraînant une gêne fonctionnelle."  

Les tests les plus communément acceptés sont ceux de la méthode WURS ([i]Wender Utah Rating Scale) developpée par Paul Wenders.

Nous vous proposons le questionnaire simplifié réalisé par le Dr Hervé Caci, spécialiste français (25 questions portant sur votre enfance) sachant que le questionnaire complet comporte 61 questions.

Attention: ce test n'est pas un diagnostic. Il situe le seuil à partir duquel une présomption forte du trouble déficit de l'attention / hyperactivité est faite, à un score de 46, avec une fiabilité de 70 %.

Questionnaire


Enfant et/ou adolescent, j’étais (ou j’avais) :


Pas du tout ou très légèrementLégèrementModérémentAssezBeaucoup
Des problèmes de concentration.
J’étais facilement distrait(e)
Anxieux.
Je me faisais du souci
Nerveux.
Je ne tenais pas en place
Inattentif(ve), rêveur(se)
Facilement en colère, « soupe au lait »
Des éclats d’humeur, des accès de colère
Des difficultés à me tenir aux choses,
à mener mes projets jusqu’à la fin,
à finir les choses commencées
Têtu(e), obstiné(e)
Triste ou cafardeux(se), déprimé(e), malheureux(se)
Désobéissant(e) envers mes parents, rebelle, effronté(e)
Mauvaise opinion de moi-même
Irritable
D’humeur changeante avec des hauts et des bas
En colère
Impulsif(ve).
J’agissais sans réfléchir.
Tendance à être immature
Culpabilisé(e), plein(e) de regrets
Je pouvais perdre le contrôle de moi-même
Tendance à être ou à agir de façon irrationnelle
Impopulaire auprès des autres enfants.
Je ne gardais pas longtemps mes amis ou je ne m’entendais pas avec les autres enfants
Du mal à voir les choses du point de vue de quelqu’un d’autre
Des ennuis avec les autorités, des ennuis à l’école,
convoqué(e) par le directeur
Dans l’ensemble un élève peu doué, apprenant lentement
Des difficultés en mathématiques ou avec les chiffres
En dessous de mon potentiel
Votre résultat :



Dernière édition par Neptune le 15/1/2018, 14:24, édité 5 fois

avatar

Par sanselix

 le 6/10/2014, 15:38
Cécile, Paris. C'est en suivant mon fils diagnostiqué hyperactif puis TDAH que j'ai soupçonné des troubles équivalents de mon côté

avatar

Par odilonredon34

 le 15/2/2020, 17:30
un autre test :
https://www.hcp.med.harvard.edu/ncs/ftpdir/adhd/6Q_French_final.pdf
Test de dépistage et d’auto-évaluation des troubles déficitaires de l’attention avec hyperactivité de l’adulte V1.1 (ASRS-V1.1) Tiré du Composite International Diagnostic Interview de l’OMS (Entretien diagnostique international global)


réponses possibles :
Jamais
Rarement
Quelquefois
Souvent
Très souvent      
         

Le questionnaire suivant peut être utilisé comme point de départ pour vous aider à identifier les signes et les symptômes des troubles déficitaires de l’attention avec hyperactivité de l’adulte mais n’est pas destiné à remplacer une consultation auprès d’un médecin ou un autre professionnel. Un diagnostic exact ne peut être fait qu’avec une évaluation clinique.  

Le test de dépistage avec échelle d’auto-évaluation V1.1 (ASRS-V1.1) est destiné aux personnes âgées de 18 ans et plus.

Cochez la case qui décrit le mieux ce que vous avez ressenti et comment vous vous êtes comporté au cours des 6 derniers mois.

1.   A quelle fréquence vous arrive-t-il d'avoir des difficultés à finaliser les derniers détails d'un projet une fois que les parties les plus stimulantes ont été faites ?
2.   A quelle fréquence vous arrive-t-il d'avoir des difficultés à mettre les choses en ordre lorsque vous devez faire quelque chose qui demande de l'organisation ?
3.   A quelle fréquence vous arrive-t-il d'avoir des difficultés à vous rappeler vos rendez-vous ou vos obligations ?
4.   Quand vous devez faire quelque chose qui demande beaucoup de réflexion, à quelle fréquence vous arrive-t-il d'éviter de le faire ou de le remettre à plus tard ?
5.   A quelle fréquence vous arrive-t-il de remuer ou de tortiller les mains ou les pieds lorsque vous devez rester assis pendant une période prolongée ?
6.   A quelle fréquence vous arrive-t-il de vous sentir excessivement actif et contraint de faire quelque chose, comme si vous étiez entraîné malgré vous par un moteur ?
Additionnez le nombre de cases très ombrées que vous avez cochées. Quatre (4) cases cochées ou plus indiquent que les symptômes que vous présentez peuvent correspondre à ceux des troubles déficitaires de l’attention avec hyperactivité de l’adulte. Vous devriez en parler avec votre médecin et demander une évaluation.


Mon commentaire : selon le dr Alexanian (Copper va être content), l'OMS dit que ces 6 questions sont suffisantes au diagnostique... Mais un trouble bipolaire avec symptômes résiduels + sjsr ou akathisie causée par neuroleptiques, ça donne 6/6 de réponses en cases foncées... ? Des troubles dys + une forte anxiété ne pourraient pas aussi aboutir au même résultat (n'importe qui est plus stimulé quand c'est accessible et apprécie ce qu'il réussit mieux = cercle vertueux ; et la difficulté + peur de l'échec = (souvent) désintérêt = déconcentration) ?

Tout à fait, c'est toute la subtilité cachée du "screening" moderne en psychiatrie.

Où l'on se rend compte qu'un trouble en entraîne un autre qui en entraîne un autre qui entraîne une médicamentation qui en entraîne un autre, et tout le monde est dedans

Si le Dr Alexanian comprenait vraiment ce que signifie l'idée de neurodiversité il verrait que cette idée par principe s'oppose au réflexe de médicamenter tout le monde ou de faire passer tout le monde par la case psychiatrie, surtout lorsque suffit un test en neuropsychologie mais alors cela noooon, pas question.

Il faut que cela reste un "trouble de la santé"

Oui et tout ce que fait l'OMS n'est pas forcément bien...

Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Chat
Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit