Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum
-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal

Je décerne le Neptune d'Or de cette catégorie :

Le Neptune d'Or des effets indésirables désirables et secondaires mais secondaires Vote_lcap67%Le Neptune d'Or des effets indésirables désirables et secondaires mais secondaires Vote_rcap 67% ( 20 )
Le Neptune d'Or des effets indésirables désirables et secondaires mais secondaires Vote_lcap33%Le Neptune d'Or des effets indésirables désirables et secondaires mais secondaires Vote_rcap 33% ( 10 )
Le Neptune d'Or des effets indésirables désirables et secondaires mais secondaires Vote_lcap0%Le Neptune d'Or des effets indésirables désirables et secondaires mais secondaires Vote_rcap 0% ( 0 )
Total des votes : 30  

Le Neptune d'Or des effets indésirables désirables et secondaires mais secondaires

Par Neptune 

le 19/09/2018 

0 lectures

Le Neptune d'Or des effets indésirables désirables et secondaires mais secondaires



Les nominés pour 2018


Ce fut encore une fois très difficile de sélectionner les postulants tellement les psychiatres sont nombreux à minimiser les effets secondaires, l'observance étant leur seule priorité. Les nominés sont le docteur N. de l'EPS Barthélémy Durand d'Etampes (91) et le Dr Tom A. Chapeau, de Grenoble (38).




Enregistrement du 14 septembre 2018, Dr, N, Dr A et Alex lors de la "réunion collégiale" de décision, ou plutôt de notification de poursuite d'un programme de soins sans consentement pour Alex


Voir aussi : Le témoignage complet d'Alex sur l'EPS Barthélémy Durand, 6 septembre 2018

Le Dr N., psychiatre de l'EPS Barthélémy Durand, Etampes (91)


Alex a décidé d'enregistrer tous les entretiens et il a raison : c'est édifiant. Par exemple, la Dr. N., du haut de ses 35 ans d'expérience dans cet HP, croit pouvoir enseigner la pharmacologie à sa jeune collègue. A propos de l'Haldol, elle lui administre une leçon sur les phénotiazines "non-anticholinergiques" et donc ne "pouvant pas provoquer d'effets comme la sécheresse buccale", contredisant ce qu'Alex décrit, ainsi que la documentation de base sur l'Haldol (1).

Un peu plus loin, elle met en doute les affirmations d'Alex sur le fait qu'il ait pris 40 kilos sous Xeplion par un "Vous ne deviez pas être bien lourd avant". Quant aux effets secondaires, en gros, "il suffit de les accepter car vous avez la chance de pouvoir circuler librement, votre problème c'est de contester". Et pour cause, Alex est sous contrainte de soins pour avoir joué de la guitare électrique à 23 h il y a plus de 2 ans, et n'a pas été examiné par le médecin dépéché sur place pour signer un internement pour "trouble à l'ordre public".

L'entretien décisif



Dr A. (regardant son dossier)
Vous avec donc une injection de Xeplion, et là on est à 75 ?
Alex
Oui, 75
Je dis, c'est un bon traitement
Un bon traitement heu... l'avantage c'est que je n'ai pas de caries à cause de la sécheresse buccale
L'effet anticholinergique, ce n'est pas le traitement de fond qui provoque ça, vous aviez quoi comme traitement avant ?
Haldol
Mais Haldol n'a pas d'effet anticholinergique, c'est Tercian tout ça, mais l'Haldol pas particulièrement, au contraire, l'effet anticholinergique, c'est la bouche, la sécheresse buccale,  le ralentissement du transit intestinal, et des effets du type hypotension (1) (se tourne vers sa collègue) généralement ce sont les neuroleptiques phenodiaziques...(explication puis se tourne à nouveau vers Alex)
En dehors de ça vous avez des Valium ?
Non. Du Théralène, on était parti au début sur du Théralène pour dormir, mais en fait je n'en ai pas besoin.
Vous travaillez ?
Mon métier c'est la mécanique de précision, mais vous vous doutez quand même bien qu'avec des neuroleptiques, travailler dans la mécanique de précision…
Si vous prenez toujours le traitement comme quelque chose qui vous, qui est néfaste, c'est pas bon. Le traitement c'est quelque chose qui vous permet de sortir de l'hôpital, d'avoir une vie à l'extérieur, donc il faut arriver à accepter. Ça vous aidera aussi intellectuellement de vous dire que …
Je ne suis pas d'accord. L'hospitalisation, c'est, comment, pour avoir joué de la guitare électrique...
Mais c'est ce que vous aviez dit l'année d'avant qui heu…, je ne sais pas heu...
(vive discussion peu audible)
Il y des gens qui n'acceptent jamais d'avoir cette étiquette-diagnostic, et qui du coup luttent tout le temps pour se défendre… C'est pour ça, c'est pas forcément la bonne…
Non, j'estime ne pas être schizophrène, je n'ai pas d'hallucinations visuelles, je n'ai pas d'hallucinations auditives, voilà. Le docteur A. part sur un "trouble délirant", de "schizophrénie délirante"  etc. Schizophrénie : je ne suis pas d'accord. Délirant : je ne suis pas d'accord non plus.

(les psychiatres restent silencieux, obligeant Alex à poursuivre)

Dire que je joue de la guitare pour cacher des voix, je ne suis pas d'accord avec ça du tout. Du tout, du tout, du tout.

Ce qui me préoccupe c'est le programme de soins parce que franchement, j'ai pris du poids, j'ai pris 40 kilos, avec le traitement que j'ai alors que je ne suis pas délirant. Même si je n'ai pas de la sécheresse buccale, que vous n'attribuez pas à mon ancienne molécule l'Haldol. Moi je sais qu'avec l'Haldol, j'ai eu 5 dents cariées, une que je me suis fait arracher, du coup ça s'est mis à gonfler…
(interrompant Alex)
Là du coup vous reprenez cette espèce d'hostilité vis-à-vis du traitement, c'est ça…
(presque en colère)
Et bien oui écoutez …
Oui mais dans votre tête, tout est basé déjà sur l'idée que vous n'êtes pas malade, en tous cas c'est ce que j'entends, donc pourquoi le traitement, et après c'est, c'est une espèce de spirale… heu...
Ecoutez, j'ai déjà vécu des périodes pendant lesquelles j'étais sans traitement, et je sais dans quel état j'étais, notamment quand j'étais en fugue, j'étais beaucoup mieux, au niveau de la santé somatique…
(l'interrompt)
Il faut savoir quand même qu'avec les traitements tels que ceux que vous avez là, quand on les arrête on se sent tout de suite mieux, parce que le traitement ça a forcément des effets secondaires, même à minima, c'est pas forcément comme ce que vous dites, mais….
(réfléchit puis reprend)
Quand on arrête sur le coup ça va mieux, mais deux trois mois plus tard les choses se dérèglent, et de nouveau on risque une rechute, c'est pour ça qu'on fait des traitements au long cours. Et ça par expérience, ça fait trente ans que je suis dans la psychiatrie, et chaque fois qu'il y a eu des choses comme ça ou des diminutions importantes ben des fois voilà. Sur le coup on a l'impression que ça va mieux, puis d'un coup, poum...
Tout ça parce qu'un voisin m'a dénoncé pour avoir joué de la guitare
(long silence)

Je ne sais pas ce qu'en pense le Dr A. mais… hum … un médecin peut un jour demander l'abrogation, s'il estime que les choses vont mieux… c'est pas non plus forcément à vie tout ça, c'est une période. S'il n'y avait pas de programme de soins je suppose que le traitement vous n'en prendriez plus et on ne sait pas ce qui...
C'est ce qui vous préoccupe, surtout
Non, c'est les conséquences de ça, on ne sait pas ce que vous seriez devenu et ce qui se serait passé si ..
Toutes ces questions il faudrait les poser à la personne concernée : "que ferez-vous si vous ne prenez plus votre traitement". Pareil, moi je ne peux pas savoir ce que vous allez faire, non plus, dans cinq minutes.
Moi je vous dis les choses en toute sincérité, je ne cherche pas à, ce que je cherche à vous dire c'est que d'abord on ne sait pas, justement, mais bien souvent ça m'est arrivé de voir des patients arrêter brutalement leur traitement, moi je vous dis, la plupart du temps, à 90% au bout de 3, 4 mois ils ont rechuté. Inéluctablement, et souvent c'est compliqué parce que c'est ré-hospitalisation, etc. Donc il faut des fois accepter des compromis, être en programme de soins, libre de ses mouvements, pouvoir juste accepter de rencontrer régulièrement un psychiatre, un traitement ça peut permettre de mener une vie, sans doute, pas trop, pas si terrible, hein. C'est ça qu'il faut …
40 kilos iatrogènes et l'impuissance, excusez-moi…
(long silence du Dr N, jusqu'à ce que le Dr A prenne le relai)
Dr A.
Pour ça on avait bien discuté de l'éventualité de changer pour de l'Abilify, mais pour ça il faut une hospitalisation
30 jours
15 jours. 15 jours, trois semaines…
Maintenant y a le Trevicta, c'est tous les 3 mois...
ah le Trevicta… non mais ça Mr Alex est contre
Les effets que vous avez c'est pas qu'avec le Trevicta, c'est avec beaucoup de traitements, hein
Merci de le reconnaître, et que ce n'est pas à cause de ma "maladie"
(ironique)
Mais vous étiez sûrement très maigre avant parce que ...
55 kilos j'avais, et je fais maintenant 90 kilos.
J'ai mis ma veste, et je suis obligé de mettre ma veste parce que voyez-vous, j'ai les seins qui pointent !

(Alex se lève et enlève sa veste pour leur montrer)
(nerveusement)
On va faire tout le cheminement, on ne va pas recommencer, hein, l'accepta... (se met à rire) la pierre d'achoppement, c'est accepter l'idée qu'on puisse être malade, déjà, donc accepter l'idée qu'on requ... heu qu'on a besoin de soins, puis d'un traitement, mais faire ça dans une bonne harmonie, quoi, parce que si c'est dans une lutte permanente, pour dire "c'est pas bien, c'est pas normal" , parce que vous ça vous simplifie pas les choses, ça vous met toujours dans une ...
(l'interrompant)
Je ne comprendrais jamais pourquoi on m'a mis dans un hôpital psychiatrique pour avoir joué de la guitare électrique
(énervée)
Y'a pas que la guitare électrique…
D'autant plus que le certificat médical est un faux puisque le docteur ne m'a pas ausculté. Voilà, tout simplement.
(silence des deux psychiatres, puis fin de l'entrevue)


^^^^^^^^

(1) Dans la notice contenue dans la boîte et destinée au public, la sécheresse buccale est mentionnée en toutes lettres parmi les effets indésirables d'incidence "fréquente" (1% à 10%).

Résumé de l'entretien


Barthélémy Durand Etampes Neptune d'Or des effets indésirables désirables et secondaires mais secondaires

Le Docteur Tom A. Chapeau, psychiatre expert à Grenoble


Au cours de la semaine écoulée, avez vous ressenti telle chose : jamais / parfois / souvent / plus de 7 jours / tout le temps.... mmmh ?
Plus de 7 jours dans une semaine c'est compliqué ...
Vous n'avez rien de plus intelligent à me dire ?
Si : dans les analyses, il s'est avéré que j'avais 4 fois la dose thérapeutique de l'antidépresseur machin, vous ne pensez pas que ça peut être grave ?
Meu non meu non ce n'est pas grave. Vous êtes dans la fourchette haute, c'est tout.


Le patient avait une dose maximale, une concentration 4 fois plus élevée que la concentration maximale, et deux fois plus élevée que le seuil d'alerte. Cette situation extrêmement dangereuse rend obligatoire un appel de la part du laboratoire d'analyse au prescripteur.

A part les effets secondaires ça ne marchait toujours pas. Le Dr Tom A. n'a pas jugé utile de réduire la dose. Il travaille comme "expert", publie des articles sur les médicaments, dans lesquels il ne déclare aucune des 4 pages de liens d'intérêt, ni aucune des 46 conventions qu'il a passé au cours des deux années précédentes avec les laboratoires pharmaceutiques.

Un document à garder près de vous si vous prenez des antidépresseurs :
Antidépresseurs : tableau des concentrations plasmatiques mini, maxi, et seuils d'alerte

^^^^^^^^

Pr Tom A. Chapeau, lauréat Neptune d'Or
Tom. A. Chapeau, équipé d'un accélérateur de neurones qu'il utilise lui-même pour remplir plus vite  le questionnaire de Lundbeck sur le nouvel antidépresseur.

Vous connaissez des candidats à un Neptune d'Or, d'Argent ou de Bronze ?

Inscrivez-vous et proposez vos candidats !

Vous pourrez également faire partie du jury pour le Neptune d'Or toutes catégories décerné chaque année.







Sujets similaires

+

Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Chat
Créer un forum | ©phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit