Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Dialogue avec moi-même - Polo Tonka - récit d'une schizophrénie

Par Neptune 
le 30/04/2015

 
Polo Tonka 'Dialogue avec moi-même' - Bibliotheque Neptune

4ème de couverture



Dialogue avec moi-même


Un schizophrène témoigne


Présenté et commenté par Philippe Jeammet

"Lorsque je croupissais chez moi, torturé et anéanti par une maladie dont si peu soupçonnent l'horreur et l'étrangeté, je me disais : un jour, j'écrirai un livre sur ce que j'ai traversé, pour dire au monde l'atrocité de cette guerre de l'intime.
Par un bonheur que je m'explique encore mal, ce moment est enfin venu.
Nous nous connaissons si peu, moi et moi-même. Comme une barrière qui nous aurait toujours séparés. L'un et l'autre, le noir et le blanc, l'angoisse et la paix.
Je suis heureux que cette série d'entretiens puisse enfin nous rapprocher.
Et je ne vous cacherai rien. " P.T.

Présenté et commenté par le professeur Philippe Jeammet, un témoignage exceptionnel, émouvant et étonnamment lucide.

Polo Tonka est écrivain. Schizophrène depuis l'âge de 18 ans, il est aujourd'hui en phase de rémission.

Philippe Jeammet est professeur émérite de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à l'université Paris-Descartes.

janvier 2013 - Editions Odile Jacob
227 pages


22 €


TABLE DES MATIERES



Préface, par le professeur Philippe Jeammet
Présentation - Vous avez dit fou ?

I. L'enfance
II. L'adolescence
III. Le lycée, période charnière
IV. Les premiers signes
V. La dépression. Première partie : la descente aux enfers
VI. Les trois épreuves. Sexualité, suicide, agressivité
VII. La dépression. Seconde partie : la longue marche
VIII. Rémission
IX. L'impasse
X. Schizophrénie
XI. Le bon traitement
XII. Et maintenant ?

Epilogue : un brûlant espoir
Prospective et commentaires - le regard d'un clinicien par le professeur Philippe Jeammet.




Polo Tonka - Le Monde - Neptune
Polo Tonka


Notre avis



Un livre à lire par toute personne concernée par la schizophrénie.

Avec un langage simple, et un style agréable voire drôle, Polo Tonka se livre sans pudeur, et décrit son parcours :
- enfance et adolescence, les "prodromes" (signes avant coureurs) de la maladie,
- la maladie, au travers des ressentis, de la vie concrète, des émotions, des symptômes,
- la rencontre,
- la "rémission".

L'humanisme, les autres, sont présents tout le temps : l'attitude des soignants, des ami(e)s, de sa famille, les gestes et paroles qui l'on fait aller mieux. P. T. est de ceux qui remercient le système conventionnel, et en particulier une psychologue de l'équipe du Pr Jeammet, pour son mieux être. Il rejette violemment ceux qui préconisent l'arrêt des traitements antipsychotiques. Il nous fait prendre conscience de l'importance un peu miraculeuse de la "rencontre"  - qui n'est pas médicale dans son cas -  dans le processus de rémission. A la différence d'Arnhild Lauveng - l'autre récit indispensable sur la schizophrénie - Polo n'ose pas, n'est de fait pas encore prêt à parler de "guérison".  

A noter que, comme beaucoup, Polo Tonka a subi maints diagnostics erronés : dépressif, puis borderline, puis schizophrène, et enfin schizo-affectif.


Les récupérations


Cet ouvrage a eu immédiatement un succès énorme en France : rares en effet sont les personnes qui témoignent de cette maladie.

Mais trop de voies non dénuées d'intérêts se sont aussitôt emparées de ce livre, et de son auteur, à leur profit.

- Le LEEM (Les Entreprises du Médicament) dans sa propagande pro-neuroleptiques, publie une interview de Polo Tonka dans sa série "Parole de Patients"
http://www.dailymotion.com/video/x14rehi_interview-de-polo-tonka_news

- Guy Baillon, psychiatre médiatique et ancien chef de service à Bondy, réinvente les propos de Philippe Jeammet pour faire passer ses propres idées, et celles du collectif des 39 1 qu'il a contribué à fonder.
En disant de l'analyse de Phillippe Jeammet dans ce livre "Il se permet aussi de bousculer le dogme trop étroit de la psychanalyse en montrant que des notions centrales comme celles de traumatisme, de répétition et même de pulsion et de sublimation sont de peu d'utilité au regard de ce qui se déroule dans toute rencontre, et de la créativité qui peut en émerger. Il confirme que la psychanalyse reste la meilleure formation des psychiatres. En effet incontournable.", Guy Baillon ne trompe que ceux qui n'ont pas lu l'ouvrage. En effet le mot "psychanalyse" n'y figure même pas une fois. Par contre la virulence des psychanalystes pour retrouver ces chaires d'enseignement, elle, existe bel et bien.  
http://www.huffingtonpost.fr/guy-baillon/livre-psy-schizophrene_b_5899858.html
1 Le "collectif des 39" est un groupement informel composé essentiellement de psychanalystes ou assimilés, qui se prétend opposé aux mesures de la loi de 2011 et la DSMisation de la psychiatrie, mais qui en réalité est un mouvement ultra conservateur de la mouvance psychanalyste responsable des décennies de retard de la psychiatrie française.



- Et certainement d'autres récupérations. Un patient parle, et aussitôt tous les parleurs et toutes les parleuses de France qui empoisonnent notre espace d'information, se servent de lui.

Loin de nous cette intention, d'autant que nous prônons la mise à distance des laboratoires dans la communication sur la guérison, que nous demandons que cessent les interminables préfaces et épilogues de psychiatres dans les livres de "patients", car nous sommes  parfaitement qualifiés pour nous analyser, que nous affirmons que la guérison est possible et non la seule "rémission" ni même le seul "rétablissement", et que nous pensons que la médication est seulement un dernier recours, comme le montrent les praticiens de l'Open Dialogue qui, en Finlande, ont quasiment éradiqué la schizophrénie et l'usage des neuroleptiques.

Neptune

Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Accueil - Forum Psychiatrie
Chat

Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit