Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Le seul hôpital psychiatrique d'Ile de France sans contention : ASM13 (Paris 13ème), Eaux-Vives (Soisy s/Seine, 91)

Par Neptune 

le 25/05/2014 

0 lectures


Le seul hôpital psychiatrique d'Ile de France sans contention : ASM13 (Paris 13ème), Eaux-Vives (Soisy s/Seine, 91)


Nom : Association pour la Santé Mentale du 13ème arrondissement

Adresse : 11, rue Albert-Bayet 75013 Paris
Tel :  01 40 77 44 00
Site : http://www.asm13.org/

Histoire


Fondée en 1962 par Philippe Paumelle. Pour plus de détails, consulter notre article Histoire et valeurs de la psychothérapie institutionnelle

Motif d'admission


    Nous cherchions à avoir confirmation que l'hôpital dédié au secteur et accueillant les personnes à temps plein pour plus de 72 heures, Eaux Vives, à Soisy-sur-Seine, ne pratiquait pas la contention mécanique. En 2014 un médecin responsable d'unité de l'ASM 13, nous répond :

    "L'hôpital l'Eau Vive fait partie du secteur de psychiatrie du 13ème arrondissement de Paris, et la contention mécanique y est effectivement bannie"

    La clinique René Angelergues qui accueille des urgences psychiatriques pour une durée brève (72 heures au maximum), ne pratique pas non plus la contention. Le directeur des soins de l'ASM13, Dominique SNIDER, s'exprimait ainsi le 12/8/2015 :
    "L’ASM 13 (Paris XIII) a sauvegardé le dogme de ses créateurs selon lequel la contention physique est interdite au sein de ses services. L’isolement existe mais s’il doit y avoir contention sur un épisode aigu d’agitation, la contention ne passe pas par des ceintures mais par des humains ­ les soignants contiennent le patient (en se relayant) le temps que la crise soit dépassée . Cela nécessite bien sur des moyens humains."

    D'autres témoignages nous on fait état de réinsertion réussie après de graves troubles grâce aux structures et à l'esprit soignant de l'ASM13.


Dossier médical


    Centre Philippe Paumelle

    11, rue Albert-Bayet 75013 Paris
    Tel : 01 40 77 44 00 Fax : 01 40 77 44 29
    Centre Médico-Psychologique du 13eme arrondissement de Paris

    Extrait : "Le Centre Philippe Paumelle accueille prioritairement les habitants du 13e arrondissement souffrant de troubles psychiques. Ils peuvent être reçus en consultation par un psychiatre, assistés d’un infirmier, d’un psychologue ou d’un assistant social. Les soins sont accessibles à tous. Leur financement est assuré par l’assurance maladie. Une équipe spécifique est dédiée à l’accueil des adolescents et des jeunes adultes, ainsi que de leur famille. Le centre de psychanalyse Evelyne et Jean Kestemberg, offre différentes possibilités de traitements psychanalytiques. (...) Apporter un soutien médical et psychologique, assurer un traitement médicamenteux ou psychothérapeutique au sujet souffrant psychiquement. Prendre en compte un problème médical et psychologique pouvant se compliquer d’une désinsertion sociale.(...) Les populations issues du sud-est asiatiques peuvent bénéficier de consultations spécialisées."

    Ouvert les :
       lundis de 9h à 20h
       mardis de 9h à 18h
       mercredis de 10h à 18h
       jeudis de 9h à 20h
       vendredis de 9h à 18h

    Policlinique René Angelergues

    10, rue Wurtz, 75013 Paris
    Tél : 01 53 62 24 60

    24h/24, 7j/7, 365 j/an, la policlinique René Angelergues accueille la population du 13e, et en particulier les patients en traitement à l’ASM 13. Grâce à « un plateau technique » : un centre d’accueil et de crise, une équipe assurant l’accueil à temps partiel, 35 lits en soins libres, 5 lits en soins à la demande d’un tiers et 25 places d’accueil de jour


    L'hôpital "Eaux Vives" à Soisy sur Seine

    6, avenue du Général de Gaulle
    91450 Soisy-sur-Seine
    Tel : 01 69 89 87 00

    La localisation géographique du site, ainsi que son aménagement (4 pavillons dans un vaste parc) permettent une prise en charge optimale pour des patients nécessitant une prise de distance avec leur milieu ordinaire et ayant besoin de temps pour retrouver mieux-être et stabilisation psychique. Le site de l’Eau Vive dispose de 41 lits d’hospitalisation de court séjour et de 47 lits de moyen-séjour (soins de suite psychiatriques).(...)

    Il n’y a pas d’admission en direct à l’Eau Vive (en dehors des soins sur décision d’un représentant de l’Etat (SPDRE)) : l’orientation se décide à partir du CMP Philippe Paumelle ou de la policlinique René Angelergues ou du CPOA (Centre Psychiatrique d’Orientation et d’Accueil du CH Ste Anne)
    Bureau des entrées : 01 69 89 87 00 poste 8718

    Le foyer Watteau

    13 rue du Banquier 75013 Paris
    Contat: Mme Vaglio, cadre du service au 01 55 43 37 40

    Il propose des soins psychiatrique de post-cure et psychothérapeutique de réinsertion. A leur admission, les patients élaborent un projet individuel de soin en collaboration avec l’équipe.

    Le Foyer de post-cure est un lieu d’hospitalisation et d’hébergement de moyen séjour encadré par du personnel infirmier 24h/24 et 7j/7. Il est situé dans un immeuble de Paris Habitat et comporte 25 chambres individuelles. Sont accueillies des personnes souffrantes de troubles psychiques. C’est un lieu de soin et de réadaptation à la vie dans la cité. (...)

    Ce dispositif est réservé aux personnes suivies par une équipe du secteur psychiatrique du 13e arrondissement de Paris. Les candidatures sont adressées pour un hébergement de réadaptation hors du milieu hospitalier sur indications médicales.

    Il gère également des appartements associatifs (3 à 4 personnes).

    Enfants et adolescents : le Centre Alfred Binet

    76, avenue Edison - 75013 Paris
    Tel : 01 40 77 43 40
    Email : CentreAlfred.Binet@asm13.org

    Le Centre médico-psychologique du Département de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent de l’ASM 13 est un lieu de consultations et de traitements ambulatoires. Il s’adresse prioritairement à tout enfant, de 0 à 16 ans et tous parents, résidant dans le 13e. Il a été créé en 1958 par les professeurs Serge Lebovici et René Diatkine. Les pédopsychiatres et les membres de la société Psychanalytique de Paris (SPP) sont internationalement connus pour leurs travaux.

    Horaires d'ouverture
    Lundi de 9h à 19h30
    Mardi de 9h à 19h30
    Mercredi de 9h à 18h30
    Jeudi de 9h à 19h30
    Vendredi de 9h à 18h30
    Samedi de 8h30 à 13h

    Pendant les vacances scolaires, le Centre Alfred Binet est ouvert tous les jours de 9h à 18h et fermé le samedi.

    Adolescents : hôpital de jour

    76, avenue Edison - 75013 Paris
    Tél : 01 40 77 43 03
    Email : Micro.HDJA@asm13.org

    Les soins proposés s’adressent à des patients dont les troubles rendent nécessaires la poursuite des soins en institution articulés au projet scolaire ou professionnel, donc à temps plein ou partiel. Le projet de soin s’appuie notamment sur le processus propre à l’adolescence qui peut faciliter l’émergence de potentialités nouvelles. Les soins s’élaborent au sein de l’équipe dans une approche pluridisciplinaire et s’adossent aux divers temps de la vie institutionnelle. Selon l’évolution, l’équipe peut accompagner le patient, vers une intégration scolaire en milieu ordinaire ou une formation professionnelle.

    La demande d’admission est adressée par l’équipe qui assure le suivi du patient. Le suivi individualisé, initié par l’équipe du secteur se poursuit en lien avec notre équipe.

    L’hôpital de jour accueille des adolescents et jeunes adultes domiciliés dans le treizième arrondissement, mais il peut également répondre à des demandes provenant d’équipes d’autres secteurs.

    Enfants et jeunes adolescents (6 à 15 ans) : Unités René Diatkine

    Coordonnées : consulter le site de l'ASM13 (en haut d'article)

    Les trois Unités René Diatkine (URD) fonctionnent de façon indépendante mais sont liées par un statut commun d’hôpital de jour exclusivement destiné à des accueils à temps partiels. Elles comprennent trois sous unités répondant chacune à des besoins spécifiques d’âge et de pathologies : l’Unité de Soins Intensifs du Soir (USIS), l’Unité de Soins Précoces (USP) et l’Unité Benjamins (UB). Les URD sont situées sur deux sites géographiques.

    Autres structures

    L'ASM13 gère d'autres structures de soins (Institut psychosomatique...) et de recherche. Plus d'information sur place, ou sur le site de l'ASM13.

Clinique René Angerlegues - ASM13 - recommandée par Neptune

Clinique René Angerlegues, Paris 13eme



24h/24, 7j/7, 365 j/an, la policlinique René Angelergues accueille la population du 13e, et en particulier les patients en traitement à l’ASM 13. Grâce à « un plateau technique » : un centre d’accueil et de crise, une équipe assurant l’accueil à temps partiel, 35 lits en soins libres, 5 lits en soins à la demande d’un tiers et 25 places d’accueil de jour

Hôpital Eaux Vives de Soisy sur Seine - ASM13 - recommandée par Neptune

Hôpital Eaux Vives de Soisy sur Seine (91), secteur de Paris 13ème.



Seul établissement de l’ASM 13 à accueillir des hospitalisations sans consentement hormis le service de 72h de la policlinique René Angelergues
- Hôpital disposant d’un pavillon fermé de 17 lits pour patients difficiles, les autres services étant ouverts.
- Hôpital disposant d’une MAS spécifique pour autistes adultes.


Merci aux lecteurs de cet article de nous communiquer tous commentaires sur leur expérience personnelle  (qualité des soignants, et toutes autres informations). Le but est d'aider les personnes à choisir un bon psy, un bon établissement, et d'éviter toute maltraitance.

Cliquer sur "Répondre" en bas et à droite de ce message, ou nous contacter en référence à ce sujet pour réagir en privé.

Bonjour, ma femme est en stress post-traumatique et aurait à priori, un T.D.I. sévère suite à des maltraitances physiques dans son enfance. Nous habitons un foyer social de la mairie de Paris, dans le 13ème, c'est vous dire si j'ai eu l'occasion de connaitre cet établissement, tristement célèbre dans mon foyer, au rythme des nombreuses hospitalisations qu'elle à subies lors de ses crises.

Un hosto sans contention, cela pourrait être cool, plus humain... Je trouverais ça plus cool, si je ne connaissais l'endroit.
Ne vous enflammez pas trop vite. Je précise que je n'ai pas d'idées politiques, mais que je hais viscéralement tout ce qui configure une répression du système sur l'individu, je suis-entre autres- de ces gens convaincus que la prison ne sert à rien.
Pardon pour ce qui va suivre.

Au risque de vous gâcher la branlette, la réalité de l' A.S.M.13, que je connais en "visiteur", c'est un véritable merdier, aucune entrée ni sortie n'est filtrée, aussi, on à déjà vu des patients en pyjama errer au milieu de la rue avec des bouteilles d'alcool, et intra-muros, la réalité c'est des patients négligés en file indienne attendant des heures un traitement dispensé au lance-pierres dans le couloir, pendant que dans le bureau du médecin-chef se tient un colloque de quinze vapoteurs, la nourriture est infecte, composée des barquettes oranges immangeables sûrement récupérées non loin à la maison d'arrêt de la santé (on cherchera pas qui détourne du blé, hein, ça fait complotiste...) Le pire arrive... Centre de crise? Ma femme en crise hospitalisée depuis le matin m'envoie un sms alarmant, sachant qu'elle à des tendances suicidaires, j'alerte immédiatement la policlinique par téléphone, les heures de visite étant dépassées depuis une demi-heure, (les portes sont fermées à 20h du soir, et on à vu des patients retardataires passer la nuit dehors) on m'à dit de rappeller dix minutes plus tard, c'est ce que j'ai fait, et on m'à répondu que ma femme avait été réconfortée, calmée, et sédatée, qu'elle dormait dans sa chambre. 45mn plus tard, ils m'ont rappelé pour m'annoncer qu'il "y avait eu un léger accident". Une infirmière l'aurait réprimandée verbalement à cause du message qu'elle m'avait envoyé, ce qui eut pour conséquences sa tentative de suicide par défenestration en sautant de la terrasse du deuxième étage, à peine protégée par un grillage qui ne retiendrait pas une poule, seul endroit où les patients peuvent fumer une clope, loi Evain oblige. Evacuée vers la Salpétrière, elle à passé de longs mois à s'en remettre, avant de se faire jeter au mois d'août par manque de places, et devoir se démerder sans eux pour ses séances de kiné. Depuis, elle à bien sûr des traumas de sa T.S. et sa mobilité sera réduite à vie. Hôpital sans contentions, sans chef de service, sans médecins attitrés, sans blouse blanche, à part l'infirmière stagiaire qui vous jette votre traitement dans le couloir comme on donne des cacahuètes à des singes de cirque, je viens justement de déclencher une action en justice contre ces déplorables crétins dangereux pour leurs patients, preuve en est. La contention n'est malheureusement pas la seule violence qui existe en psychiatrie, le "Je M'en Foutisme" configure l'autre côté du miroir au niveau des abus institutionnels.                                            

Ceci n'est que mon avis. A faire tourner...

Merci XIII pour votre témoignage précieux.

Cela fait longtemps que nous avons compris nous aussi que la psychothérapie institutionnelle (autrement dit, l'hôpital psychiatrique tenu par des psychanalystes) était bien loin de l'image de bienfaisance qu'ils veulent lui donner.

Le seul point positif est en effet le rejet de la contention, pratique barbare dont on peut se passer (comme en Islande par exemple, ou au Royaume-Uni), l'un de nos combats prioritaires.

Votre description de la masturbation intellectuelle qui prévaut dans des bâtiments malpropres, est conforme à plein d'autres témoignages. Lorsque la cigarette n'était pas interdite, on nous a rapporté qu'on ne voyait même plus les murs dans ces réunions.

En outre, le grand prophète de la PI (Jean Oury) raconte lui-même dans ses mémoires qu'il administrait des électrochocs sans anésthésie dans les campagnes qu'il parcourait en solex avec le matériel sur son porte bagage ! Ce, pour se plaindre qu'on le lui ait interdit à La Borde. Et ce n'est qu'une partie de la face cachée de la psychanalyse...

Merci par avance aux défenseurs de la psychanalyse (ils sont hélas encore très nombreux dans notre pays arriéré) de ne pas pourrir notre site de son charabia insupportable.

Neptune

avatar

Par Marie75

 Aujourd'hui à 10:28
Venant de prendre connaissance, hélas sans surprise, du témoignage effrayant de XIII, je viens à mon tour témoigner de l'enfer de l'endroit, ainsi que de celui règnant à la clinique "Eaux vives" où l'une de mes proches s'est vu "déférer" durant plusieurs semaines, je peux vous attester avoir été témoin de faits graves:
- enfermements punitifs systématiques de patients (avec hurlements assortis d'interminables coups assénés dans les portes et les murs), sans que quiconque n'intervienne pour apaiser la situation
- déambulations dans le parc de la clinique de l'ensemble des patients sans qu'aucune surveillance ne soit exercée a minima, alors que visiblement des malades très "limites" s'y promènent librement (j'ai moi-même été abordée plusieurs fois par certains très agressifs -la plupart en manque de produits- et croyez-moi, je n'en menais pas large..),
- agressions et bagarres quasi quotidiennes non contenues, tandis que "l'équipe" se terre dans un bureau dont les rares possibilités d'y recueillir un simple renseignement sont filtrées,
- patients urinant et/ou déféquant au vu et su de tout le monde, etc. etc.

Que dire enfin des conditions de transport lors des "permissions" de sortie initiées, dans une fourgonnette lancée à vive allure et dont le chauffeur exhibe son joint sans se cacher...

Enfin, saviez-vous qu'un décès suspect est attaché à cet endroit (ASM 13) ?
Le récit édulcoré donne froid dans le dos:
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/mort-suspecte-dans-un-hopital-psychiatrique-de-l-essonne-1464105109

On aimerait en connaître la suite -si tant est qu'il y en ait eu une- mais l'omerta habituelle empêche hélas d'en savoir plus. Peut-être auriez-vous de votre côté, les moyens d'investiguer quelque cinq ans après, ce cas tragique ?
Bien à vous,

Marie

Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Chat
Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com