Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Quérulence, quérulent(e)

Par Neptune 

le 26/01/2014 

0 lectures

Quérulence



Étymologie


    Dérivé de quérulent emprunté au latin tardif querulans « qui se plaint », « qui plaide en justice »

Définition


    La quérulence est, en psychiatrie, un "délire de revendication". Au départ d'un dommage parfois réel mais non reconnu, le malade, souvent paranoïaque, amplifie démesurément son préjudice et poursuit indéfiniment celui à qui il en impute la cause. Sans succès dans sa plainte, il peut user de violence.

    Les tribunaux redoutent les quérulents, appelés dans ce cadre les « plaideurs vexatoires » et qui, par leurs attitudes, peuvent perturber une cour de justice.

    Spécificité : dans le cas d'un hypocondriaque, la cible du harcèlement ou de la vengeance peut être un médecin.

    Source : Wikipedia 2013

    Remarque de Neptune : Ce terme figure de manière fréquente et très souvent abusive dans les rapports médicaux psychiatriques hospitaliers, dès lors qu'un(e) patient(e) menace de porter plainte pour mauvais traitements, ou porte effectivement plainte. Histoire de pathologiser toute résistance, même justifiée, à la domination du psychiatre et de son institution. Un terme compréhensible de tout un chacun, comme "revendicateur" ou , en conservant la connotation péjorative, "procédurier", pourrait tout aussi bien être employé. Mais on préfère parler en termes médicaux obscurs, entre initiés.


Anglais


    Querulant

avatar

Par Invité

 le 9/4/2020, 09:23
Le Dictionnaire de l'Académie française (9e édition) en donne les définitions suivantes:
Quérulent:  psychiatrie. Sujet à la quérulence. Un paranoïaque quérulent. Subst. Un quérulent processif. (https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9Q0189 )

Quérulence: psychiatrie. Tendance pathologique d’un malade paranoïaque à engager des querelles, à réclamer réparation des préjudices qu’il estime avoir subis. La quérulence se traduit par des récriminations orales ou, dans les cas les plus graves, par l’engagement de procédures administratives et judiciaires pouvant mener à la ruine. (https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9Q0188 )


La notion psychiatrique ne s'applique que parce qu'"on" (les psychiatres) considère que la personne s'engage dans des procédures judiciaires a-priori vouées à l'échec. C'est une manière de "faire peur" et de décourager ceux qui tenteraient d'obtenir réparation pour les préjudices subis du fait des irrégularités ou illégalités commises par le corps médical. Il n'y rien qu'un médecin craigne plus qu'un avocat...

avatar

Par odilonredon34

 le 10/4/2020, 22:31
ok, mais pourquoi il n'y a pas (à ma connaissance) de "class action" contre un hp par exemple ?



Dernière édition par odilonredon34 le 11/6/2020, 18:26, édité 1 fois

Neptune

Par Neptune

 le 11/4/2020, 10:57
Bonjour,

Il n'existe pas dans le droit français l'équivalent des "class action", mais ce qui s'en rapproche le plus est l'"action groupée" : des justiciables portent chacun plainte individuellement et chacun monte un dossier, puis les dossiers sont plaidés ensemble par un même avocat qui ainsi peut mutualiser les fraise de défense, et donner plus d'écho médiatique aux plaintes ayant le même objet.

C'est assez difficile à monter car pour que cela fonctionne il faut que les plaignants soient disciplinés entre eux (accepter de partager équitablement les frais, avoir les mêmes délais et les mêmes démarches), et que l'objet des plaintes soit le même pour tous (s'il s'agit d'une plainte contre une personne, ce doit être la même). Ainsi, les seules actions de groupe ayant véritablement avancé en France sont les affaires bien organisées comme la Depakine etc.

avatar

Par odilonredon34

 le 11/4/2020, 19:55
ok merci...

Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Chat
Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit