Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Accueil

Qui sommes-nous ?

Documentation

Troubles et handicaps

Psychiatres et Hôpitaux

Psychothérapies

Psychotropes

Lexique

Nos propositions

Lois et procédures

Abolir la contention par attachement en psychiatrie

Idées reçues

Forums

Trajectoires

Entraide

Le Bar des amis

Médocs 2017

Dans ma région...

Débats

Salle de Rédaction

Recherche

Nos lectures

Zenith

Sport

Artémis et culture

Amour

Nos compagnons poilus

Derniers sujets

Mes sujets

Sujets sans réponse

Outils

Profil

Membres

Groupes

Trucs et astuces

Plus...

Espace animateurs

SOS

Rechercher...

Il y a en tout 10 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 10 Invités
Aucun

Statistiques des consommations d'antidépresseurs en France : 2008-2013

Par Neptune 
le 26/04/2015

Le marché des antidépresseurs en France de 2008 à 2013



Analyse de l'évolution des ventes aux particuliers 2008-2013, sur la base des chiffres publiés pour chaque molécule, marque et conditionnement par la Caisse Primaire d'Assurance Maladie, 2014.

par Mat et Neptune, décembre 2014 - avril 2015.



Introduction : histoire résumée des antidépresseurs


La première génération : IMAO et tricycliques.

Les antidépresseurs ont été découverts par hasard dans les années 50. En 1952 on remarque lors d'essais sur des patients atteints de tuberculose qu'un opiacé, l'iproniazide, a un effet d'agitation et euphorisant sur ces patients. En 1957 le Dr Kleine publie des résultats sur sa patientèle privée  - 9 patients -  montrant qu'il pouvait éviter les électrochocs à certains grâce à ce produit. Il en montre également le mécanisme biologique : inhibition de la monoamine oxydase, enzyme d'élimination naturelle de la sérotonine, d'où l'acronyme "IMAO". Un an après sa publication, 400.000 patients étaient traités aux USA, et, bien que les résultats soient mitigés, le choix entre ce type de produit et l'électrochoc fut vite fait. Les antidépresseurs étaient nés, et la plupart des laboratoires sortirent rapidement de nombreux produits, dont certains sont encore en usage.

La seconde et la troisième génération : ISRS, puis IRSNa et atypiques

Les effets secondaires assez terribles des antidépresseurs tricycliques et IMAO, ont conduit les chercheurs à mettre au point, intentionnellement cette fois-ci, de nouvelles classes de molécules, moins systématiques sur le circuit de la sérotonine. Le marché gigantesque (10 à 20% de la population occidentale est concernée par la dépression) justifie tous les investissements, et toutes les commercialisations parfois peu prudentes.

Les ISRS : au lieu de bloquer l'enzyme qui élimine la sérotonine et donc provoquer des concentrations énormes et mal maîtrisées de sérotonine, ils parviennent à augmenter sa concentration en agissant sur sa recapture (le système naturel d'équilibrage par des récepteurs HT) de manière sélective, d'où le terme "inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine - ISRS", ayant donné lieu à toute une famille. Le pionnier est le Prozac (fluoxétine) dans les années 80.

Les IRSNa et autres classes "atypiques". D'autres classes suivirent dans les années 1990, vu le faible effet des ISRS comparés aux anciens AD, en tentant d'agir partiellement sur plusieurs neurotransmetteurs : IRSNa - inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline, antagonistes alpha-2, etc. En 2009, Servier s'est même essayé - comme à son habitude - , à un produit très original et aux allures prometteuses : l'agomélatine (Valdoxan), qui n'agit pas du tout sur la sérotonine, mais uniquement sur la dopamine et la noradrénaline, tout en stimulant la mélatonine, hormone du sommeil.

Aujourd'hui : la leçon de l'expérience

Toutes ces molécules de seconde et de troisième génération eurent un succès certain, mais leurs effets n'ont jamais été correctement démontrés sur la dépression majeure. Au moins elles sont de bons placebos, l'effet placebo étant assez efficace sur la dépression sévère : 30% de réussite. Le risque est limité en nombre et fréquence, mais très important en sévérité  : états ultra-violents, problèmes hépatiques ou cardiaques létaux, passage à l'acte suicidaire ou hétéro-agressif, consommation addictive. Ces "inconvénients" ont conduit à l'interdiction partielle, ou à des avertissements dissuasifs de leaders du marché, dont deux de Servier  : le Stablon-tianeptine a limité à 28 jours en 2013 1, le Valdoxan-agomélatine, également de Servier, pour problèmes hépatiques sévères 2.

Devenue prudente - plus que pour les antipsychotiques - et montrée du doigt un temps pour sa place de premier consommateur mondial d'antidépresseurs, la France n'a pas autorisé certains "nouveaux" produits comme le Zyban-bupropion de GSK, et est désormais circonspecte quant aux promesses des fournisseurs de ce marché qui reste l'un des plus convoités de toute l'industrie pharmaceutique.   

Lundbeck, non inquiété et grand bénéficiaire de ce marché, réinvestit ses bénéfices faramineux dans le lobbying professionnel, et teste de manière "plus ou moins régulière" 3 divers produits destinés à mettre sur le marché un nouveau "block-buster". Le Seroplex-escitalopram a ainsi suivi le seropram-citalopram une fois celui-ci devenu moins rentable, et pour une amélioration contestée du service rendu ; il y a fort à parier qu'un produit "bien meilleur" sortira comme par hasard prochainement pour maintenir des bénéfices énormes.     

Enfin, ceux qui pensent encore qu'une molécule miracle peut soigner la dépression, attendent avec impatience qu'un "ketamine-like" obtienne une autorisation. Cette molécule est estimée trop dangereuse pour être commercialisée, mais ses promoteurs, des psychiatres en lien avec l'industrie, et qui écrivent dans diverses revues ou ouvrages - mettent en avant son effet immédiat (2 heures).  

Le présent article analyse ces tendances au moyen des chiffres de ventes disponibles sur le site de la caisse primaire d'assurance maladie française.

Revenir au sommaire de l'article

Industrie pharmaceutique - Neptune
Autres articles sur les antidépresseurs













































1 Le 3 septembre 2012, le Stablon (tianeptine, Servier) s'est vu interdire de prescription pour plus de 28 jours, et a été ajouté à la liste des produits en "surveillance renforcée en addictovigilance", suite à deux enquêtes (2005 et 2011) relatives à des addictions à ce produit. Source : ANSM - fiche Stablon

2 Voir notre article consacré au Valdoxan - agomélatine.

3 Voir l'Affaire Christian Gaussares, psychiatre ayant effectué des "études" sur des personnes à risque, sous la pression notamment financière du laboratoire Lundbeck, condamné suite à la plainte de la famille d'une personne s'étant suicidée lors des essais.

1. Les ventes globales en France


Ventes en pharmacie antidépresseurs 2008-2013- Neptune

Toutes classes d'antidépresseurs hors établissements de santé - Source : CPAM



Après des années de croissance explosive, la France enfin amorce une stabilisation de sa consommation d'antidépresseurs. Les chiffres restent toutefois extrêmement élevés pour ces médicaments dont la plupart sont vendus à très bas prix. 45 millions de boîtes signifient que près de 4 millions de français en consomment toute l'année, soit plus de 6 % de la population - une personne sur vingt. Le chiffre d'affaire de 500 millions d'euros, bien que constitué en majorité de produits génériques, n'a pas vraiment baissé et encourage les laboratoires à poursuivre les recherches et le lobbying pour influencer les faiseurs d'opinion, sur l"espoir" résidant dans telle ou telle nouvelle molécule.

Pas un mois ne s'écoule en effet sans qu'un magasine ne cite les "espoirs" de tel ou tel professeur de psychiatrie français dans telle ou telle "nouvelle" molécule. Les liens d'intérêt de ces psychiatres, en violation de la loi 4, ne sont bien sûr pas cités dans ces articles. Un exemple parmi des dizaines : le numéro spécial d'avril 2015 de "Sciences et Avenir", journal qui nous avait habitué à plus de sérieux.


Revenir au sommaire de l'article

 



Antidépresseurs France - OCDEEn 2011, la France n'est plus en tête des consommateurs d'antidépresseurs, bien que "la consommation n'ait cessé d'augmenter, mais moins vite que dans les autres pays". Source : enquête 2013 de l'OCDE. Depuis, cette augmentation semble s'être arrêtée.






4 Voir notre article sur les lois L. 4113-6 et L. 4113-13

3. Antidépresseurs anciens, vs ISRS, IRSNa et autres



Statistiques en nombre de boites antidépresseurs - Neptune
La consommation en volume des différentes classes semble stabilisé à un haut niveau pour les ISRS, que la 3eme génération n'a pas remplacé, malgré le lobbying des laboratoires et les "avantages" vantés pour les AD de type ISRNa et autres
Statistiques en euros antidépresseurs - Neptune
Les produits récents représentent naturellement un chiffre d'affaire relativement plus important, en baisse pour les seuls ISRNa qui passent progressivement dans le domaine générique.


4. La stratégie des laboratoires


La France ne semble pas la priorité d'investissement marketing des laboratoires sur les antidépresseurs. Il y a en effet un "potentiel de croissance", c'est à dire un "marché à créer" plus important dans les pays émergents, ou en crise.

La France dans son ensemble a visiblement été saturée et commence à comprendre que ces produits ne représentent qu'un intérêt très ciblé sur des indications bien particulières, et que sa consommation est largement excessive. La campagne d'information qui a fait suite un rapport largement diffusé et débattu en 2008 sur l'excès de consommation d'antidépresseurs en France a certainement joué un rôle important. Le business naturopathe a exploité ensuite intensément et dangereusement toute l'argumentation "anti", dans un but également intéressé, et que nous dénonçons également 5.

Les laboratoires tentent bien sûr de redémarrer une croissance à 2 chiffres en continuant d'investir les réseaux d'influence (professeurs de psychiatrie, associations...), mais dans un bien moindre acharnement que pour l'actuel marché "neuf" des antipsychotiques atypiques, ou des produits anti-alcoolisme, dont le public ne connaît pas encore bien les inconvénients à long terme. 6 7

Il est certain toutefois que, le réseau d'influences étant en place, et la croyance encore solide du pays d'Astérix dans la pilule magique qui résout tous les problèmes, l'arrivée de nouveaux produits sera encore accompagnée de force publicité, études plus ou moins biaisées, reprises en choeur par les faiseurs d'opinion aux liens d'intérêt toujours forts. Il n'est que de constater les budgets investis par les leaders du marché (Lundbeck & Co) en communication pure, pour être certain que l'autorisation du prochain produit donnera lieu à quantité d'articles dithyrambiques, annonçant, avec la caution du Pr X, mais sans mentionner ses liens d'intérêt, la nouvelle pilule miracle.

Les français seront-ils désormais plus circonspects sur les antidépresseurs qu'ils ne l'ont été par le passé ? Les dernières statistiques permettent de l'espérer.







Revenir au sommaire de l'article


France, les antidépresseurs - NeptuneEn France, il convient de rester prudent en matière de consommation d'antidépresseurs : le mythe de la potion magique est solidement ancré dans notre tradition...

Hélène Verdoux - Neptune
Hélène Verdoux, Professeur de psychiatrie à Bordeaux, Hôpital Charles Perrens, déclare dans un ouvrage universitaire consacré aux antidépresseurs : "Au total, même si l'augmentation des prescriptions des antidépresseurs a clairement eu un impact bénéfique pour l'industrie pharmaceutique, l'impact en terme de santé publique n'est pas clairement démontré à ce jour"
In "Les antidépresseurs" Lavoisier, 2013, chapitre 12 "Pharmaco-épidémiologie"

Précisons qu'Hélène Verdoux est l'un des rares professeurs de psychiatrie ayant contribué à cet ouvrage et n'ayant aucun lien d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique, déclaré ou effectif suivant nos vérifications.  



5. Vente des antidépresseurs les plus connus


Ventes en pharmacie antidépresseurs 2008-2013- Neptune

Statistiques en euros antidépresseurs - Neptune

Le Deroxat-paroxétine est le plus consommé, juste devant le Seroplex-escitalopram. Par contre le second étant beaucoup plus cher, et non encore générique, il fait de Lundbeck une puissance financière redoutable sur ce marché, sans gros concurrent. Lundbeck a donc pris la place de leader du chiffre d'affaires à GSK, et entend continuer sa progression.



Revenir au sommaire de l'article

Evolution des ventes 2008-2013 pour les 11 antidépresseurs les plus consommés


1er - Deroxat-paroxétine

Ventes de Deroxat 2008-2013 - Neptune

2e Seroplex-escitalopram

Ventes de Seroplex 2008-2013 - Neptune

3e Effexor - venlafaxine

Ventes de Effexor - venlafaxine 2008-2013 - Neptune

4e Prozac - fluoxétine

Ventes de Prozac - fluoxétine 2008-2013 - Neptune

5e Zoloft - sertraline

Ventes Zoloft - sertraline de 2008-2013 - Neptune

6e miansérine

Ventes de miansérine 2008-2013 - Neptune

7e Laroxyl-amitriptyline

Ventes de Laroxyl-amitriptyline 2008-2013 - Neptune

8e Seropram-citalopram

Ventes de Seropram-citalopram 2008-2013 - Neptune

9e Cymbalta-duloxépine

Ventes de Cymbalta-duloxépine 2008-2013 - Neptune

10e Norset-mirtazapine

Ventes de Norset-mirtazapine 2008-2013 - Neptune

11e Anafranyl-clomipramine











Revenir au sommaire de l'article
Ventes de Anafranyl-clomipramine 2008-2013 - Neptune



Annexe : Liste des antidépresseurs et de leurs autorisations en France


Classée par ancienneté de chaque catégorie. Sauf exceptions, seuls les antidépresseurs encore autorisés en France sont listés.
(1) Notre article détaillé, s'il existe  est accessible en cliquant sur le nom commercial du produit.


(2) Indications de l'ANSM. Consulter la fiche de chaque produit en cliquant sur le nom du produit, pour plus d'informations sur les indication et le contexte, l'efficacité réelle, les effets indésirables et les contre-indications. A défaut, consulter le site officiel : http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr


(3) Pour une dose mensuelle moyenne.

(4) Le symbole 2I signifie "en deuxième intention", ce qui signifie que son rapport bénéfice risque est inférieur à un autre traitement dit de "première intention", et qu'il ne doit être prescrit qu'en cas d'échec ou d'impossibilité de prescrire ce dernier


(5) EDM : Episode dépressif majeur, auquel le terme "caractérisé" est adjoint pour bien préciser que les critères précis doivent obligatoirement être remplis. La mention d'épisode dépressif majeur caractérisé se trouve en général dans une indication des produits les plus dangereux en terme d'effets indésirables et interactions, ce, pour en limiter le plus possible l'usage.
EDM-P : indication pour la prévention des récidives d'EDM.


(6) ED : Episode Dépressif : terme vague, qui en général englobe tous types de dépression : légère, moyenne sévère.


(7) TOC : Trouble Obsessionnel Compulsif


( 8 ) AP : Attaques de panique, traitement préventif


(9) DNA : Douleurs neuropathiques adulte


(10) EE : Enurésie Enfant


(11) DR : Douleurs résistantes


(12) Pas d'AMM en France, mais une ATU - Autorisation temporaire d'utilisation, accordée en 2013


(13) PhS : Phobie sociale


(14) TAG : Trouble Anxiété généralisée  


(15) ESPT : Etat de stress post-traumatique


(16) BO : Boulimie "en complément d'une psychothérapie"


(17) DNDP : Douleur Neuropathique Diabétique Périphérique


(18) SN : Sevrage de nicotine "en complément d'une thérapie ou d'une forte motivation"


Nom
commercial (1)
LaboratoireMoléculeIndications officielles - France (2)(4)Contre-indications et principaux effets secondaires (2)Prix (3)

Les IMAO - Inhibiteurs de la Monoamine Oxydase

1956.
Principe : inhibent l'activité enzymatique de la monoamine oxydase responsable de la métabolisation (destruction) naturelle de l'ensemble des monoamines, et en particulier de la noradrénaline, de la sérotonine et de la dopamine. Certains sont dits "irréversibles", d'autres sont dits "réversibles".
MARSILID
(irréversible)
Primius (GB)IproniazideEDM (5), 2I Nombreux, très fréquents et souvent graves
123,44€
MOCLAMINE
(réversible)
BiocodexMoclobémideEDM (5)Nombreux, très fréquents et souvent graves8,81€

Les TCT - Tricycliques

1956.
Principe : nommés ainsi à cause de leur structure moléculaire à 3 noyaux, ils inhibent la recapture présynaptique de la noradrénaline et de la sérotonine, à des degrés divers selon la molécule. Certains ont des effets antagonistes sur les récepteurs sérotoninergiques post-synaptiques 5-HT2A et 5-HT2C, ce qui entraine la libération de dopamine. La tienaptine est parfois classée parmi les "autres antidépresseurs" du fait qu'il soit non anticholinergique.
ANAFRANIL


Génériques
Sigma-TauClomipramineEDM (5)
TOC (7)
AP ( 8 )
DNA (9)
Nombreux, fréquents et parfois graves6,37€

6,37€
DEFANYLEiasiAmoxapineEDM (5)
EE (10) 2I  demi-dose
Nombreux, fréquents et parfois graves12,69€
LAROXYL
ELAVIL
Teofarma
Gerda
AmitriptylineEDM (5)
DNA (9)
EE (10) 2I  demi-dose
Nombreux, fréquents et parfois graves7€
LUDIOMILAmdipharmMaprotilineEDM (5)Nombreux, fréquents et parfois graves12€
NORTRILEN
(AVENTYL
PAMELOR
SENSOVAL)
Lundbeck
Générique
Mallinckrodt
Lundbeck
Nortriptyline
(12)
EDM (5)Nombreux, fréquents et parfois gravesnc
PROTHIADENTeofarmaDosulépineEDM (5)Nombreux, fréquents et parfois graves12€
QUITAXONNepalmDoxépineEDM (5)Nombreux, fréquents et parfois graves12€
TOFRANILAmdipharmImipramineEDM (5)
DNA (9)
DR(11) 2I
Nombreux, fréquents et parfois graves
12€
STABLONServierTianeptineEDM (5)Nombreux, fréquents et parfois graves
Prescription limitée à 28 jours depuis 2012 (problème d'addiction)
30€
SURMONTILSanofiTrimipramineEDM (5)Nombreux, fréquents et parfois graves16€

Les ISRS - Inhibiteurs Sélectifs de la Recapture de la Sérotonine

1984.
Principe : comme leur nom l'indique, ils inhibent l'absoption des seuls récepteurs de sérotonine, ce qui permet à celle ci d'etre disponible en pus forte concentration dans le cerveau. Le mécanisme d’action des ISRS n’est pas complètement connu, mais ils augmenteraient le taux de sérotonine dans le cerveau. Ils sont moins efficaces que les précédents, mais ont des effets secondaires moindres, bien que non négligeables.
DEROXAT

génériques

DIVARIUS

GSK

tous

Chiesi
ParoxétineEDM (5)
TOC (7)
AP ( 8 )
PhS ( 13 )
TAG ( 14 )
ESPT ( 15 )
Nombreux, fréquents et parfois graves
12€ (EDM) 24€
(Autres)

16€
(EDM)
32€
(Autres)
FLOXYFRAL

génériques
Abbott

tous
FluvoxamineEDM (5)
TOC (7)
Nombreux, fréquents et parfois graves
20€ (EDM)
60€
(TOC)
PROZAC

génériques
Lilly

tous
FluoxétineEDM (5)
TOC (7)
BO (16)
Nombreux, fréquents et parfois graves12€

10€
SEROPRAM

génériques
Lundbeck

tous
CitalopramEDM (5)
AP ( 8 )

Nombreux, fréquents et parfois graves16€ à 32€

8€ à 16€
SEROPLEX

generiques
Lundbeck

tous
EscitalopramEDM (5)
TOC (7)
AP ( 8 )
PhS ( 13 )
TAG ( 14 )
Nombreux, fréquents et parfois graves
18€ à 36€

10€ à 20€
ZOLOFT

génériques
Pfizer

tous
SertralineEDM+P (5)
TOC (7)
AP ( 8 )
PhS ( 13 )
ESPT ( 15 )
Nombreux, fréquents et parfois graves24€

10€

Les IRSNa - Inhibiteurs de la Recapture de la Sérotonine et de la Norédrénaline

1993.
Principe : ils inhibent la recapture présynaptique de la noradrénaline et de la sérotonine, à des degrés divers selon la molécule.
CYMBALTALillyDuloxétineEDM (5)
TAG ( 14 )
DNDP ( 17 )
Nombreux, fréquents et parfois graves30€
IXELP. FabreMilnacipranEDM (5)Nombreux, fréquents et parfois graves22€
EFFEXOR

Génériques
Pfizer

tous
VenlafaxineEDM+P (5)
TAG ( 14 )
AP ( 8 )
PhS ( 13 )
Nombreux, fréquents et parfois graves20€

13€

Les IRND- Inhibiteurs de la Recapture de la Noradrénaline et de la Dopamine

2001
Principe : inhibent la recapture de la noradrénaline et de la dopamine. Pas d'indication antidépressive en France, mais aux USA.
ZYBANGSKBupropionSN ( 18 )Nombreux, fréquents et parfois (très) graves90€
environ

Les ISRN (ou IRN)- Inhibiteurs Sélectifs de la Recapture de la Noradrénaline

1997
Principe : inhibent la recapture de la noradrénaline. Pour mémoire, car sans autorisation en France ni aux USA (efficacité inférieure, EI graves), mais dans certains pays d'Europe. Il a été révélé et reconnu que Pfizer avait fourni des études surévaluées de 112% sur l'efficacité.
EDRONAXPfizerRéboxétine

Antagonistes alpha2

1996
Appelés aussi "Antidépresseurs sédatifs" à cause de leur effet majeur. Principe : désinhibent la sérotonine et la noradrénaline.
Miansérine
(générique)
tousMiansérineEDM (5)Nombreux, fréquents et parfois graves6,35€
NORSET

Génériques
MSD

tous
MirtrazapineEDM (5)Nombreux, fréquents et parfois graves20€

AIRS - Antagonistes/inhibiteurs de la recapture de la sérotonine

1971
Principe : double action de désinhibition de recapture, et d'antagonisme des récepteurs de la sérotonine. Pour mémoire, car pas d'indication en France, mais aux USA.  
TRAZOLINETrazodoneNombreux, fréquents et parfois graves

Agonistes mélatoninegiques et antagoniste des récepteurs de la sérotonine


Principe : agoniste des récepteurs MT1 et MT2 de la mélatonine, et antagoniste du récepteur 5-HT2C de la sérotonine
VALDOXANServierAgomélatineEDM (5)Nombreux, fréquents et parfois (très) graves43€
Revenir au sommaire de l'article

Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Accueil - Forum Psychiatrie
Chat

Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit