Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Trouble de la personnalité narcissique - définition DSM-IV

Par Neptune 
le 12/08/2013

 
Pervers narcissique, personnalité narcissique, manipulation : on ne parle que de ça depuis quelques années, dans une totale confusion.

Nous tentons d'y mettre un peu d'ordre, d'où une introduction un peu plus étoffée que d'habitude à cette description officielle du trouble de la personnalité narcissique dont les symptômes sont décrits par le DSM-IV.

Avant-propos





1. Ne pas confondre trouble de la personnalité narcissique et Pervers narcissique.

  • Pervers narcissique n'est pas décrit dans le DSM-IV, qui n'emploie plus la classification de gravité "Normalité / Perversion / Névrose / Psychose" d'origine essentiellement psychanalytique.Pour autant, les caractéristiques du pervers narcissique sont aujourd'hui universellement reconnues.

    Pour nous, il s'agit effectivement d'un sujet ayant une personnalité narcissique, satisfaisant une partie importante, ou la totalité des critères du DSM-IV - ce qui en fait alors un trouble -, et satisfaisant aussi d'autres critères, hors DSM-IV, relatifs à un comportement caractéristique à l'égard d'une ou plusieurs autre(s) personne(s), désignée(s) comme victime(s).
    Ces autres critères sont la manipulation volontaire ou inconsciente, la projection, l'emploi d'injonctions paradoxales, etc.
    L'ensemble des caractéristiques systématiques ou fréquentes est pleinement décrit dans les ouvrages spécialisés.

    Il est possible dans de très nombreux cas de satisfaire tous les critères de pervers narcissique, sans satisfaire la totalité des critères du trouble de la personnalité narcissique.
    Il s'agit alors d'un(e) Pervers(e) narcissique dont la perversité n'atteint pas le stade du trouble, qui sera donc moins facile à reconnaître, mais dont le comportement pourra être justement d'autant plus destructeur.  

    Si vous recherchez d'avantage d'informations, nous vous recommandons le livre de Jean-Claude Bouchoux "Les pervers narcissiques" qui est à la fois très précis et d'une lecture très facile.

  • A l'inverse, les personnes atteintes du trouble de la personnalité narcissique, ou simplement de personnalité narcissique, ne sont pas forcément des pervers narcissiques.
    Leur comportement répond aux critères de personnalité, mais les critères caractéristiques du pervers narcissique ne sont pas tous satisfaits. Par exemple, la concentration sur une ou plusieurs victime(s) désignée(s) n'a pas lieu, ce qui n'empêche pas les critères de comportement à autrui d'être satisfaits en général.
    Autrement dit, les critères du pervers narcissique peuvent ne pas être satisfaits alors que ceux du trouble de la personnalité narcissique le sont.


2. Ne pas confondre non plus narcissique (personnalité, trouble, ou pervers) avec manipulateur.

  • Si la manipulation à but narcissique est très fréquente dans le trouble de la personnalité narcissique, et si la manipulation est même critère obligatoire du pervers narcissique, il existe d'autres types de personnalités et troubles qui auront recours à la manipulation pour tenter de combler leurs manques et besoins.  

  • Ainsi, des personnes de personnalité borderline pourront être manipulatrices (dans le but d'obtenir des attentions d'affect), tout comme des personnalités antisociales (dans le but d'obtenir des avantages) ou histrioniques (dans le but de capter l'attention).  

    Si vous recherchez d'avantage d'informations, nous vous recommandons le livre de Christel Petitcollin "Echapper aux manipulateurs" qui est à la fois très précis et d'une lecture très facile.

Nous reproduisons ci dessous texte intégral du DSM-IV, mais en regroupant les phrases correspondant à chaque critère. Le DSM-IV fait en effet une description très désordonnée, avec de nombreuses répétitions.

Revenir au sommaire




trouble de la personnalité narcissique



Texte intégral.


Caractéristiques diagnostiques




La caractéristique essentielle de la personnalité narcissique est un mode général de grandiosité, de besoin d'être admiré et de manque d'empathie qui apparaît au début de l'âge adulte et sont présents dans des contextes divers.

Critère 1

    Les personnes qui ont cette personnalité ont un sens grandiose de leur propre importance.

    Elles surestiment habituellement leurs capacités et exagèrent leurs réalisations, ce qui les fait paraître vantardes et prétentieuses. Elles supposent bêtement que les autres auront la même estime pour leur activité et  peuvent s'étonner que les louanges qu'elles attendent et pensent mériter fassent défaut.

Critère 2

    L'exagération de leurs propres réalisations s'accompagne souvent d'une sous-estimation (dévalorisation) implicite de la contribution des autres.

    Ces personnes sont souvent préoccupées par des fantasmes de succès sans limite, de puissance, d'éclat, de beauté ou d'amour idéal. Elles peuvent ruminer sur l'admiration et les privilèges qu'elles devraient recevoir depuis longtemps déjà et elles se mettent au même niveau que des gens célèbres ou hauts placés. Les personnes qui ont une personnalité narcissique pensent qu'elles sont supérieures, spéciales ou uniques et s'attendent à ce que les autres les reconnaissent comme telles.

Critère 3

    Elles pensent parfois qu'elles ne peuvent être comprises et entourés que par des gens eux-mêmes spéciaux ou ont un statut élevé et disent que leur entourage est "unique", "parfait" ou "brillant".

    Les sujets narcissiques estiment que  leurs besoins sont spéciaux et ne peuvent pas être comprises par les gens ordinaires. L'estime d'eux-mêmes est augmentée (en miroir) par la valeur idéalisée qu'ils attribuent à ceux qu'ils fréquentent. Ils insistent typiquement pour que seuls les "meilleurs" (médecins, avocats, coiffeurs, ou instructeurs) s'occupent d'eux et ils ne peuvent relever que des "meilleures"  institutions.

Critère 4

    Ils dénigrent en revanche la qualification de ceux qui les ont déçus.

Critère 5

    Les individus qui ont une personnalité narcissique ont habituellement un besoin excessif d'être admirés.

    Leur estime d'eux-mêmes est en règle générale très fragile. Ils peuvent être préoccupés par le fait de savoir s'ils font bien les choses et comment ils sont considérés par les autres. Cela peut prendre la forme d'un besoin constant d'attention et d'admiration.

Critère 6

    Ils s'attendent parfois à être accueillis avec un tapis rouge et sont étonnés si les autres n'envient pas ce qu'ils possèdent.

    Ils cherchent constamment les éloges, souvent avec beaucoup de charme d'ailleurs. Ces sujets pensent que tout leur est dû et c'est ainsi qu'ils s'attendent à faire l'objet d'un traitement de faveur. Ils s'attendent à ce que l'on s'occupe d'eux et sont étonnés ou furieux quand cela n'est pas le cas. Ils peuvent par exemple penser qu'ont n'ont pas à faire la queue et que leurs priorités sont tellement importantes que les autres n'ont qu'à s'incliner. Ils sont irrités quand ils ne sont pas aidés dans leur "travail très important".

    Ce sens que les choses leur sont dues, associé à un manque de sensibilité aux besoins et aux désirs d'autrui, peut aboutir à l'exploitation consciente ou non des autres.

    Ils s'attendent à recevoir tout ce qu'ils souhaitent ou désirent, quelle qu'en soit la conséquence pour autrui. Ils peuvent ainsi s'attendre à ce que les autres leur soient très dévoués et leur imposer un travail excessif sans considérer les conséquences que cela peut avoir sur leur vie privée.
    Ils ont tendance à nouer des relations amicales ou amoureuses seulement si cela leur est utile pour atteindre des objectifs ou augmenter leur estime d'eux-mêmes.
    Ils s'arrogent souvent des privilèges ou des ressources qu'ils pensent mériter en raison de leur nature exceptionnelle.

Critère 7

    Les individus qui ont une personnalité narcissique ont généralement un manque d'empathie et des difficultés à prendre conscience des désirs, du vécu subjectif et des sentiments d'autrui.

    Ils pensent généralement que leur bien-être personnel est d'un grand intérêt pour autrui. Ils ont tendance à commenter leurs propres soucis avec une profusion inadaptée de détails et n'arrivent pas à reconnaître que les autres ont aussi des sentiments et des besoins. Ils sont souvent méprisants et impatients quand les autres parlent de leurs propres problèmes ou soucis. Ils peuvent être inconscients de la peine que leurs remarques peuvent causer (ex. : quand ils proclament à un ex-partenaire qu'ils ont maintenant "trouvé l'être de leur vie" ou quand ils vantent leur bonne santé devant un malade).

    Quand ils sont reconnus, les besoins, désirs ou sentiments d'autrui sont souvent considérés avec mépris comme des marques de faiblesse ou de vulnérabilité. Ceux qui entrent en relation avec des personnes narcissiques ressentent typiquement chez leur interlocuteur une froideur émotionnelle et un manque d'intérêt réciproque.

    Les personnes ayant une personnalité narcissique envient souvent les autres et croient que les autres les envient aussi. Ils peuvent être jaloux du succès ou des biens d'autrui, pensant que eux-mêmes seraient plus dignes de ces réalisations, de cette gloire et de ces privilèges. Elles peuvent dévaloriser sèchement la contribution des autres, surtout si ces autres personnes ont reçu des distinctions ou des louanges pour leurs réalisations.

Critère 8

    Les personnes narcissiques sont souvent arrogantes et hautaines.

    Leur attitude est souvent snob, méprisante ou condescendante. Des exemples typiques sont le fait de se plaindre qu'un serveur maladroit est "impoli" ou "stupide" ou de sortir d'un examen médical avec une évaluation condescendante du médecin.

Revenir au sommaire

Caractéristiques et troubles associés




    En raison de la fragilité de l'estime qu'ils ont pour eux-mêmes, les individus narcissiques sont très facilement "blessés" par la critique ou l'échec. Même s'ils n'en laissent rien paraître, ils peuvent être obsédés par les critiques reçues qui les laissent humiliés, dégradés et annihilés. Ils peuvent réagir par le dédain, la rage ou par une contre-attaque provocatrice. De telles expériences aboutissent souvent à un repli social et à une apparente humilité qui peut servir de protection et de masque aux sentiments de grandiosité.

    Les relations interpersonnelles sont typiquement perturbées par les difficultés qui résultent du sentiment que les choses sont dues, du besoin d'être admiré et du manque relatif d'égard pour la sensibilité d'autrui.

    Bien que l'excès d'ambition et de confiance en soi puisse mener à des réussites, les performances peuvent aussi être entravées par l'intolérance à la critique et à l'échec. Parfois le fonctionnement professionnel peut être médiocre à cause de la réticence à prendre des risques dans des situations de compétition où l'échec est possible.

    Des sentiments prolongés de honte ou d'humiliation accompagnés d'une autocritique peuvent s'associer à un repli sur soi, à une humeur dépressive, et à un trouble dysthymique ou dépressif majeur. Mais des périodes prolongées de grandiosité peuvent aussi être associées à une humeur hypomaniaque.

    La personnalité narcissique est en outre associée à l'Anorexie mentale et aux troubles liés à l'utilisation d'une substance (particulièrement à ceux liés à la cocaïne).

    Les personnalités histrioniques, borderline, antisociales et paranoïaques peuvent aussi être associées à la personnalité narcissique.

Revenir au sommaire

Caractéristiques liées à l'âge et au sexe




    Des traits narcissiques peuvent être très courants chez les adolescents et n'indiquent pas forcément que le sujet présentera plus tard une personnalité narcissique.

    La personnalité narcissique peut entraîner des difficultés particulières d'adaptation lors des limitations professionnelles et physiques inhérentes au vieillissement.

    Le diagnostic de personnalité narcissique est fait dans 50 à 75 % des cas chez l'homme.


Prévalence




    Les estimations de la prévalence de la personnalité narcissique vont de 2 à 16 % chez les personnes vues dans un contexte psychiatrique et de moins de 1 % dans la population générale.

Revenir au sommaire

Diagnostic différentiel




    D'autres troubles de la personnalité ont certains traits en commun avec la personnalité narcissiques et peuvent être confondus avec elle.

    Il est alors important de distinguer des troubles en se fondant sur les éléments caractéristiques qui les différencient les uns des autres.

    Cependant, si une personne présente des traits de personnalité qui répondent aux critères d'un ou de plusieurs troubles de la personnalité, en plus de la personnalité narcissique, tous les diagnostics peuvent être portés simultanément.

  • Le trait le plus utile pour distinguer la personnalité narcissique des personnalités histrioniques, antisociales et borderline (dans lesquelles l'interaction avec autrui est respectivement empreinte de séduction, de manque d'égard brutal et de besoin avide) est la grandiosité qui est caractéristique de la personnalité narcissique.

  • La relative stabilité de l'image de soi et l'absence relative de comportements autodestructeurs, d'impulsivité et de crainte d'être abandonné contribuent à distinguer la personnalité narcissique de la personnalité borderline.

  • La fierté excessive pour ses propres réalisations, un certain manque d'expression des émotions et le mépris pour les sentiments d'autrui contribuent à distinguer la personnalité narcissique de la personnalité histrionique.

  • On observe dans les personnalités borderline, histrioniques et narcissiques un grand besoin d'attention ; dans le cas de la personnalité narcissique, il doit s'agir d'une attention admirative.

  • Les individus ayant une personnalité antisociale ou narcissique ont en commun une tendance à être volontaires, séducteurs, superficiels, à exploiter autrui et à manquer d'empathie. Toutefois, il n'y a pas nécessairement dans la personnalité narcissique des caractéristiques telles que l'impulsivité, l'agressivité et la tendance à tromper. De plus, on n'observe pas forcément dans la personnalité antisociale le besoin d'être admiré et envié par les autres, et les personnes narcissiques n'ont pas habituellement des antécédents de troubles des conduites dans l'enfance ou de comportements criminels à l'âge adulte.

  • La personnalité narcissique et la personnalité obsessionnelle-compulsive ont en commun un goût pour le perfectionnisme et la croyance que les autres ne peuvent pas faire les choses aussi bien qu'eux. A la différence de la critique de soi-même qu'on observe dans la personnalité obsessionnelle-compulsive, les individus narcissiques ont plus tendance à croire qu'ils sont réellement arrivés à la perfection.

  • La méfiance et le repli social distinguent habituellement les personnalités schizotypiques et paranoïaques de la personnalité narcissique. Ces traits, quand ils sont observés chez des individus narcissiques, proviennent essentiellement d'une crainte que des imperfections ou des défauts soient exposés au regard des autres.

  • Une grandiosité peut être le signe d'un épisode maniaque ou hypomaniaque. L'association avec une modification de l'humeur et une altération du fonctionnement permettent dans ces cas de distinguer ces épisodes de la personnalité narcissique.

  • La personnalité narcissique doit être distinguée des Modifications de la personnalité dues à une affection médicale générale où les traits de personnalité résultent des effets directs d'une affection médicale générale sur le système nerveux central.

  • Elle doit aussi être distinguée des symptômes qui peuvent se développer en association avec l'utilisation chronique d'une substance (ex. : trouble lié à la cocaïne, non spécifié).

    De nombreuses personnes qui réussissent brillamment ont des traits de personnalité qui peuvent être considérés comme narcissiques. Ce n'est que lorsque ces traits sont rigides, inadaptés, persistants et qu'ils causent une altération significative du fonctionnement ou une souffrance subjective qu'ils constituent une personnalité narcissique.

Revenir au sommaire


personnalité Narcissique - Dsm IV
personnalité narcissique, Pervers narcissique, manipulation : autres articles


troubles de la personnalité - Neptune - Dsm IV
Autres articles sur les troubles de la personnalité


Bibliothèque - Neptune - dsm IV
Sommaire général de la bibliothèque


Important : les critères communs à tous les troubles de la personnalité


Source : DSM-IV, introduction aux troubles de la personnalité

Critère A

La caractéristique essentielle d'un trouble de la personnalité est d'être une modalité  durable de l'expérience vécue et des conduites qui dévie notablement de ce qui est attendu dans la culture de l'individu et qui se manifeste dans au moins 2 des domaines suivants :
  • La cognition,
  • L'affectivité,
  • Le fonctionnement interpersonnel ou le contrôle des impulsions.

Critère B

Ces modalités durables sont rigides et envahissent une large gamme de situations personnelles et sociales.

Critère C

Elles causent une souffrance cliniquement significative ou une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d'autres domaines importants.

Critère D

Ce mode est stable et durable, et a débuté au plus tard à l'adolescence ou au début de l'âge adulte.

Critère E

Ce tableau n'est pas mieux expliqué par les manifestations ou les conséquences d'un autre trouble mental.

Critère F

Il n'est pas dû aux effets physiologiques directs d'une substance (ex. : d'une drogue donnant lieu à abus, d'un médicament ou substance toxique) ou d'une affection médicale générale (ex. : un traumatisme crânien).

Le diagnostic de trouble de la personnalité nécessite une évaluation des modalités durables de fonctionnement de la personne. Les caractéristiques d'une personnalité spécifique doivent être apparents dès le début de l'âge adulte. Les traits de la personnalité qui définissent ces troubles doivent être distingués des éléments qui apparaissent en réponse à des situations de stress spécifiques et des états mentaux transitoires (ex. : des troubles anxieux ou thymiques, une intoxication à une substance). Le clinicien doit évaluer la stabilité des traits de personnalité dans le temps et dans différentes situations. Bien qu'un entretien unique puisse parfois suffire pour établir un diagnostic, il est souvent nécessaire de rencontrer la personne à plusieurs reprises après des intervalles assez longs. L'évaluation peut être compliquée par le fait que les éléments qui définissent un trouble de la personnalité ne sont pas forcément considérés comme des problèmes par le sujet (les traits sont en effet souvent syntones avec le "moi"). Des informations supplémentaires de la part de tierces personnes peuvent être utiles pour résoudre ces difficultés.


Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Accueil - Forum Psychiatrie
Chat

Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com