Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Trouble cyclothymique - définition DSM-IV

Par Neptune 
le 07/08/2013

 

Trouble cyclothymique


Symptômes et critères officiels de diagnostic de la cyclothymie, forme atténuée mais néanmoins sérieuse de bipolarité.

Texte intégral.

Caractéristiques diagnostiques




Critère A


    La caractéristique essentielle d’un trouble cyclothymique est une évolution chronique et fluctuante de trouble de l’humeur comportant de nombreuses périodes de symptômes hypomaniaques et de nombreuses périodes de symptômes dépressifs.

    Les symptômes hypomaniaques sont insuffisants en nombre, en sévérité, en étendue ou en durée pour répondre complètement aux critères d’un épisode hypomaniaque, et les symptômes dépressifs sont insuffisants en nombre, en sévérité, en étendue ou en durée pour répondre complètement aux critères d’un épisode dépressif majeur. Cependant, il n’est pas nécessaire que les périodes de symptômes hypomaniaques remplissent les critères de durée ou de seuil symptomatique d’un épisode hypomaniaque.

Critère B


    Sur une période de 2 ans (1 an pour les enfants et les adolescents), il n’a existé aucune période de plus de 2 mois libre de tout symptôme.

Critère C


    Le diagnostic de trouble cyclothymique est porté uniquement si les 2 premières années des symptômes cyclothymiques n’ont pas comporté d’épisode dépressif majeur, maniaque ou mixte. Après la période initiale de 2 ans du trouble cyclothymique, des épisodes maniaques ou mixtes peuvent être surajoutés, et dans ce cas les deux diagnostics de trouble cyclothymique et de trouble bipolaire I sont posés conjointement. De même, après la période initiale de 2 ans du trouble cyclothymique, des épisodes dépressifs majeurs peuvent être surajoutés, et dans ce cas les deux diagnostics de trouble cyclothymique et de trouble bipolaire II sont posés conjointement.

Critère D


Critère E


    La perturbation de l’humeur ne doit pas non plus être due aux effets physiologiques directs d’une substance (ex. : une substance donnant lieu à abus ou d’un médicament) ou d’une affection médicale générale (ex. : une hyperthyroïdie).

Critère F


    Même si certains sujets peuvent avoir un fonctionnement particulièrement bon au cours de certaines périodes hypomaniaques, la perturbation de l’humeur doit être dans l’ensemble à l’origine d’une souffrance cliniquement significative ou d’une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d’autres domaines importants. L’altération du fonctionnement peut être la conséquence des périodes prolongées de changements cycliques et souvent imprévisibles de l’humeur (ex. : le sujet peut être considéré comme capricieux, lunatique, imprévisible, incohérent ou peu fiable).

Revenir au sommaire

Caractéristiques et troubles associés





Caractéristiques liées au sexe et à l'âge




    Le trouble cyclothymique débute souvent tôt dans la vie et est parfois considéré comme reflétant un tempérament prédisposant à d'autres troubles de l'humeur (en particulier les troubles bipolaires).

    En population générale, le trouble cyclothymique semble aussi fréquent chez les hommes que chez les femmes.En milieu clinique, les femmes présentant un trouble cyclothymique semblent consulter plus fréquemment que les hommes pour demander un traitement.

Revenir au sommaire

Prévalence




    Certaines études ont rapporté des taux de prévalence sur la vie du trouble cyclothymique variant entre 0,4 et 1 %. Les prévalences dans les centres spécialisés dans les troubles de l'humeur peuvent varier entre 3 et 5 %.


Evolution




    Le trouble cyclothymique débute habituellement dans l'adolescence ou à l'âge adulte jeune. Un début tardif à l'âge adulte peut faire envisager un trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale comme une sclérose en plaques.

    Le trouble cyclothymique a habituellement un début insidieux et une évolution chronique. Le risque de développer ultérieurement un trouble bipolaire I ou II est de 15 à 50 %.


Aspects familiaux




    Le trouble dépressif majeur et le trouble bipolaire I ou II semblent plus fréquents chez les parents biologiques du 1er degré de sujets présentant un trouble cyclothymique que dans la population générale.

    Il pourrait exister également un risque familial accru pour les troubles liés à une substance.

    De plus, le trouble cyclothymique pourrait être plus fréquent chez les parents biologiques du 1er degré de sujets présentant un trouble bipolaire I.

Revenir au sommaire

Diagnostic différentiel




  • Trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale

    Le trouble cyclothymique doit être différencié d'un trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale. Le diagnostic est celui de trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale lorsque la perturbation de l'humeur est considérée comme la conséquence physiologique directe d'une affection médicale spécifique et habituellement chronique (ex. : une hyperthyroïdie). Ce diagnostic différentiel s'appuie sur les antécédents, les examens complémentaires ou l'examen physique. Si l'on considère que les symptômes dépressifs ne sont pas la conséquence physiologique directe d'une affection médicale générale, le trouble de l'humeur principal est alors enregistré sur l'Axe I (ex. : trouble cyclothymique) et l'affection médicale générale est enregistrée sur l'Axe III.Ce peut être le cas si les symptômes thymiques sont considérés comme la conséquence psychologique d'une affection médicale chronique ou s'il n'existe aucun lien étiologique entre les symptômes thymiques et le facteur organique.

  • Trouble de l'humeur induit par une substance

    Un trouble de l'humeur induit par une substance se distingue du trouble cyclothymique par le fait qu'une substance (essentiellement des stimulants) est considérée comme liée étiologiquement au trouble de l'humeur. Les oscillations fréquentes de l'humeur, ayant l'allure d'un trouble cyclothymique, disparaissent généralement après l'arrêt de l'utilisation de la substance.

  • Trouble bipolaire I, Trouble bipolaire II

    Le trouble bipolaire I, avec cycles rapides, et le trouble bipolaire II, avec cycles rapides, peuvent tous deux ressembler à un trouble cyclothymique en raison des changements fréquent et marqués de l'humeur. Par définition, les états thymiques au cours d'un trouble cyclothymique ne remplissent jamais les critères d'un épisode dépressif majeur, maniaque ou mixte, alors que la spécification avec cycles rapides nécessite la présence d'épisodes thymiques complets. Si un épisode dépressif majeur, maniaque ou mixte survient au cours de l'évolution d'un trouble cyclothymique établi, le diagnostic, soit de trouble bipolaire I (pour un épisode maniaque ou mixte) soit de trouble bipolaire II (pour un épisode dépressif majeur), est porté en plus de celui de trouble cyclothymique.

  • Personnalité borderline

    La personnalité borderline est associée à des changements marqués de l'humeur qui peuvent faire évoquer un trouble cyclothymique. Si les critères sont remplis pour chacun des 2 troubles, les diagnostics de Personnalité borderline et de trouble cyclothymique peuvent être portés conjointement.
    Revenir au sommaire

Voir aussi



Test Cyclothymie - Neptune
Test : "Etes vous cyclothymique ?"


Autres articles généraux sur les troubles de l'humeur - Neptune
Autres articles sur les troubles de l'humeur


Dépression - Neptune
troubles dépressifs


Bipolarité- Neptune
troubles bipolaires


Livres recommandés sur les troubles bipolaires
Livres recommandés sur les troubles bipolaires


Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Accueil - Forum Psychiatrie
Chat
Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit