Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Le Chateau du Boy, à Lanuejols près de Mende (Lozère) : post-cure, bientraitance, humanité

Par Neptune 
le 01/09/2014

 

"Ce fut une magnifique expérience"


C'est par ce court témoignage qu'Ulrich résume son séjour au château du Boy, après avoir connu le pire des cliniques privées.

"Quelques mois plus tard je suis parti en cure de désintox à l'alcool dans un endroit appelé "Château du Boy" en Lozère et que ce fut une magnifique expérience. Quand on met l'humain et son histoire au centre du soin, qu'on l'écoute sincèrement, qu'on est passionné et qu'on a une vraie bienveillance ça roule beaucoup mieux ! Mais les maisons de repos et les HP, pour moi c'est évidemment terminé et je ne veux plus jamais en entendre parler."

Renseignements pratiques


Château du Boy
Soins de suite et de réadaptation en affections liées aux conduites addictives
48000 LANUEJOLS
Tel : 04-66-42-52-00

Site : http://leboy.pagesperso-orange.fr/

Le patient doit vérifier auprès de sa mutuelle si l’hospitalisation en post-cure (code discipline ou DMT 214) est prise en charge.(Ne concerne pas les personnes bénéficiaires de la CMUC).

Le tarif des chambres individuelles est de 31 Euros.

Directeur : Noël LE MAISTRE

L'établissement est bien sûr certifé .

L'association gère également à Mende, une  Maison d'Enfants à Caractère Social, un Accueil Mère-Enfant, une pouponnière, un Espace rencontre, et projette aussi une maison collective pour personnes âgées suivant le concept des "beguinages" : une résidence, en général habitée par des seniors, où l'on vient pour vivre et vieillir ensemble, dans un esprit fraternel et spirituel.

Présentation du Château du Boy


Le Centre de soins est un établissement de 35 lits géré par l'association les amis de la Providence dont le siège est situé 8 rue de la Chicanette à MENDE. Il est spécialisé dans l'accompagnement thérapeutique des malades alcooliques en phase de postcure. Il est ouvert à des adultes, hommes et femmes désirant rompre avec la dépendance physique et psychologique à l'alcool.

Cette rupture passe par :

  • un retour à un équilibre physique et psychique,
  • une prise de conscience et une acceptation de la maladie alcoolique,
  • l'élaboration d'un nouveau projet de vie.


Il s'agit donc d'accompagner chaque patient dans sa démarche de soins, en envisageant sa problématique sur le plan physique, psychique et social. La durée du séjour est fixée à 8 semaines.

Ce temps de soins nécessite un temps de préparation engageant :

  • un sevrage physique,
  • un questionnement sur la relation au produit,
  • une anticipation de l’après séjour avec si nécessaire une prise de contact avec les services sociaux afin que les problèmes d’hébergement éventuels soient réglés avant l’entrée au Boy.


Un séjour au Boy ne vient pas répondre à une urgence mais il s’inscrit dans un parcours de soins réfléchi.

Programme du séjour (extrait)


Les entrées se font le jeudi, la première demi-journée est consacrée à l’accueil et à l’installation.
Un patient vous parrainera les premiers jours.

Les différents axes de l'accompagnement :

Le suivi médical et les soins
Le suivi médical sera assuré par les médecins, infirmiers et aide soignante.
Les médicaments sont gérés et distribués par l'infirmerie.

Le travail psychologique
La problématique alcoolique sera abordée sous la forme d'entretiens individuels et de groupes.

Les ateliers thérapeutiques
Ils sont au nombre de 4 :

  • Créativité : (dessin, peinture, pastel, encre...)
  • Nature : (espaces verts - jardinage, contact avec la nature)
  • Multimédia : (informatique - internet...)
  • Expression : (écriture, parole)


Les ateliers servent de support à l'expression et à l'échange. Ils rythment le temps institutionnel.

Les techniques à médiation corporelle
L'activité physique, la relaxation et les soins esthétiques, sont adaptés à chacun et ont pour objectif de retrouver un mieux être corporel.

Séances d’informations et d’éducation à la santé
Des intervenants internes ou externes animent ces séances.

Le suivi social
Dans le but de préparer la sortie, des entretiens individuels sont proposés avec conseil, soutien et accompagnement.

La vie sociale institutionnelle
Elle est favorisée et soutenue par la présence d'un animateur.
Le temps de sommeil est sécurisé par la présence d'un veilleur et d'un infirmier.
Chateau du Boy, centre de soins de suite et de réadaptation en affections liées aux conduites addictives - NeptuneSite du Chateau du Boy, centre de soins de suite et de réadaptation en affections liées aux conduites addictives

Présentation complète, autres activités de l'association, dossiers et formulaires d'admission, etc.


Chateau du Boy - le parc - NeptuneLe parc du Château du Boy



Un peu d'histoire


1 7 2 1
Alors que la peste ravage le Gévaudan, les Etats Généraux du Gévaudan se transportent au Boy, lieu sain et non suspect.
1 7 5 8
Le Baron du Tournel, Comte de Morangiès est exilé par Louis XV. Il revient s'installer au Boy, le transforme et l'embellit, de sorte qu'il devient un "petit Versailles". Hélas, son fils mena à Paris une vie ruineuse et il dut vendre le Boy à la famille De Jabrun de Marvejols. Celle-ci revendit à son tour le domaine et le château. A partir de cette époque il va devenir une dépendance de la ferme, son délabrement intérieur commence... Mais la divine Providence devait se servir des événements et des hommes pour réaliser son dessein...
1 9 3 7
C'est bien en effet avec l'aide de Dieu (la devise"Deo Juvant"),que la vieille demeure devait accueillir, dès cette date, les orphelines de la Providence à Mende. Ceci, grâce à la générosité de Monsieur le Sénateur Bringer qui, devenu propriétaire de tout le Boy, en fit don aux Soeurs de la Providence afin qu'il soit utilisé dans l'intérêt des plus défavorisés.
1 9 4 0
Le grand exode de juin reflua comme une marée jusqu'au Boy et très vite, le service des réfugiés devait y faire admettre de nombreux enfants qui avaient tout perdu sous les bombardements. Pendant 10 ans, le Boy devait accueillir chaque été une colonie sanitaire des enfants du Nord, de l'Anjou et du Midi. L'idée d'un Préventorium était née : transformer le Boy en établissement permanent. Ce fut l'oeuvre du Père Caupert qui, 3 années durant, lutta pour les aménagements et les constructions. Le Père Alméras devait prendre la succession et mener à bien la tâche entreprise, en collaboration avec la congrégation des Soeurs de la Providence.
1 9 5 1
Le 24 juillet, le Boy était agréé comme Préventorium. Il ouvrit ses portes le 1er octobre de cette même année.
1 9 6 6
Le nouveau centre climatique de pneumologie infantile ouvrit ses portes en juin sous la direction de M. le Chanoine Alméras.
1 9 9 6
Reconversion en Centre de Postcure Alcoolique
Label 2014 - Neptune

La ville de Mende
Mende, Lozère (48)


Rigueur et humanité ne sont pas contradictoires


Un règlement strict visant au respect des autres et du sevrage, ne supporte aucune exception. Les sorties sont libres le soir à partir de 17h, mais toute consommation d'alcool ou de drogue se solde par la fin immédiate du séjour. Un passage à l'éthylomètre est obligatoire en retour de sortie !

Les hôtes se reprennent en main, et accomplissent de menues tâches comme le lavage de leur linge, etc.

Chaque nouvel arrivant est parrainé par un pensionnaire présent, et chaque pensionnaire doit en aider un autre.

etc.

Notre avis, votre avis


"l'action de notre association n'aurait plus lieu d'être, lorsque notre société serait une société où chaque individu serait capable de se prendre en charge lui-même ou de prendre en charge autrui (parents - enfants), où il n'y aurait plus de misère, de maladie, de violence, de chômage, qui rejetterait toutes exclusions, tout manquement au respect et à la dignité de chaque personne…"

Tout est dit dans ce "mot du président" de l'association.

N'hésitez pas à apporter votre témoignage. L'extrême discrétion de ce lieu et de ses dirigeants, le style dépouillé mais précis de sa présentation contraste avec ce qu'on trouve aujourd'hui un peu partout.

Les valeurs des temps anciens, les valeurs de ces religieux soignants, existent encore. Il faut les dénicher dans le département le moins peuplé de France, là où le marché et les cliniques ne trouvent pas d'intérêt à investir...

Et en matière de compétence purement médicale, nous pensons qu'ils n'ont rien à envier aux cliniques et hôpitaux suréquipés, bien au contraire. Ils ne font pas parler d'eux, alors qu'ils nous pardonnent de le faire un peu pour eux...


Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Accueil - Forum Psychiatrie
Chat
Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Maladies