Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Dystonie aiguë induite par les neuroleptiques - définition DSM-IV

Par Neptune 
le 03/05/2014

 

Dystonie aiguë induite par les neuroleptiques


Caractéristiques diagnostiques




La caractéristique essentielle de la Dystonie aiguë induite par les neuroleptiques est le maintien de postures anormales ou bien l'existence de spasmes musculaires qui apparaissent en relation avec la prise d'un médicament neuroleptique. Il s'agit :

  • de positions anormales de la tête et du cou par rapport au corps (p. ex., rétrocolis, torticolis) ;
  • de spasmes des muscles des mâchoires (trismus, bâillements, grimaces) ;
  • de difficultés de déglutition (dysphagie), d'élocution ou respiratoires (spasmes laryngo-pharyngés potentiellement mortels, dysphonie) ;
  • d'un discours embrouillé ou inarticulé à cause de l'hypertonie de la langue (dysarthrie, macroglossie) ;
  • d'une protrusion ou d'un dysfonctionnement de la langue ;
  • d'une déviation des globes oculaires vers le haut, vers le bas ou latéralement (crise oculogyre) ;
  • ou d'une position anormale de l'extrémité des membres ou du tronc (opisthotonos).

L'intensité des symptômes de même que les régions du corps touchées sont très variables. Il existe habituellement une augmentation du tonus des muscles concernés. Les signes ou symptômes apparaissent dans les 7 jours qui suivent le début ou l'augmentation rapide des doses d'un traitement neuroleptique ou bien la réduction d'un médicament prescrit pour traiter ou prévenir des symptômes extrapyramidaux aigus (p. ex., les anticholinergiques).

Les symptômes ne sont pas mieux expliqués par un trouble mental (p. ex., les symptômes catatoniques de la schizophrénie) et ne sont pas dus à une substance non neuroleptique, à une affection neurologique ou à une affection médicale générale.


Caractéristiques associées




L'apparition d'une dystonie aiguë induite par les neuroleptiques s'accompagne fréquemment de peur et d'anxiété, en particulier chez des sujets qui ne sont pas au courant de la possibilité de survenue d'une dystonie et qui la prennent pour un nouveau symptôme de leur trouble mental. Certains sujets ressentent des douleurs ou des crampes dans les muscles qui sont touchés. L'apparition de réactions dystoniques aiguës peut avoir pour conséquence la non-observance du traitement médicamenteux. La Dystonie aiguë induite par les neuroleptiques survient plus souvent chez l'homme jeune. Parmi les facteurs de risque de la Dystonie aiguë induite par les neuroleptiques figurent les antécédents de réactions dystoniques aux neuroleptiques et l'utilisation de neuroleptiques puissants.

Une dystonie aiguë induite par les neuroleptiques est nettement moins susceptible de survenir avec les produits neuroleptiques atypiques (c.-à-d. moins de 5 % des sujets traités).


Diagnostic différentiel




Il est important de distinguer la Dystonie aiguë induite par les neuroleptiques des autres causes de dystonie chez des sujets qui prennent des neuroleptiques. Les arguments en faveur d'une affection neurologique ou d'une autre affection médicale générale sont notamment l'évolution (p. ex., l'apparition des symptômes avant la prise de neuroleptiques ou l'aggravation en l'absence de changement rie traitement) et la présence de signes neurologiques en foyer.

Les dystonies spontanées focales ou segmentaires durent en général plusieurs jours ou plusieurs semaines et sont indépendantes d'un traitement. D'autres affections neurologiques (p. ex., les crises d'épilepsie temporale, les infections virales et bactériennes, les traumatismes ou les lésions expansives du système nerveux périphérique ou central) et des endocrinopathies (p. ex., l'hypoparathyroidie) peuvent également entraîner des symptômes (p. ex., une tétanie) qui ressemblent à la Dystonie aiguë induite par les neuroleptiques.

Le Syndrome malin des neuroleptiques peut être à l'origine d'une dystonie mais il en diffère par la présence d'une fièvre et d'une rigidité généralisée.

La Dystonie aiguë induite par les neuroleptiques doit être distinguée de la dystonie due à une médication non neuroleptique (p. ex., les anticonvulsivants comme la phénytoïne et la carbamazépine). Dans de tels cas, le diagnostic de Trouble des mouvements induit par un médicament, non spécifié peut être porté.

La catatonie associée à un Troubles de l'humeur ou à la Schizophrénie peut être différenciée par l'existence d'une relation chronologique entre les symptômes et la prise de neuroleptiques (p. ex., l'apparition de la dystonie avant la prise de neuroleptiques) et la réponse à un traitement pharmacologique (p. ex., l'absence d'amélioration après réduction des neuroleptiques ou administration d'anticholinergiques). De plus, les sujets qui ont une Dystonie aiguë induite par un neuroleptique sont en général inquiets et ils demandent habituellement un traitement. En revanche, les individus ayant une catatonie typique sont muets, en retrait et ils n'expriment pas de souffrance subjective par rapport à leur état.
Maladies iatrogenes - Neptune
Autres syndromes et maladies dus aux psychotropes

Documentation
Sommaire général de la documentation sur les maladies et troubles psychiques

Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Accueil - Forum Psychiatrie
Chat
Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com