Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Schizophrénie et Autres Troubles psychotiques - Introduction - DSM-IV

Par Neptune 
le 05/01/2014

 
Cette introduction donne un bref aperçu de la liste des troubles regroupés sous ce vocable dans le DSM-IV. Les liens permettent d'accéder à la définition détaillée de chaque trouble.

Texte intégral, remis en forme pour une meilleure lisibilité.






Schizophrénie et Autres Troubles psychotiques



Les troubles inclus dans cette section comprennent la Schizophrénie, le Trouble schizophréniforme, le Trouble schizo-affectif, le Trouble délirant, le Trouble psychotique bref, le Trouble psychotique partagé, le Trouble psychotique dû à une affection médicale générale, le Trouble psychotique induit par une substance, et le Trouble psychotique non spécifié.

Ces troubles ont été regroupés pour faciliter le diagnostic différentiel des troubles qui comprennent des symptômes psychotiques comme aspects marquants de leur tableau clinique. D'autres troubles pouvant présenter des symptômes psychotiques comme caractéristiques associées sont inclus ailleurs dans le manuel (p. ex., Démence de type Alzheimer et Delirium induit par une substance dans la section « Délirium, Démence et Troubles cognitifs amnésiques et autres Troubles cognitifs » ; Episode dépressif majeur, avec caractéristiques psychotiques, , dans la section « Troubles de l'humeur »).

En dépit du fait que ces troubles ont été regroupés dans ce chapitre, on doit noter que les symptômes psychotiques ne sont pas obligatoirement considérés comme des caractéristiques centrales ou fondamentales de ces troubles, et que les troubles inclus dans ce chapitre n'ont pas obligatoirement une étiologie commune. En fait, de nombreuses études suggèrent qu'il y a des associations étiologiques plus étroites entre la Schizophrénie et d'autres troubles ne comportant pas, par définition, de symptômes psychotiques (p. ex., la Personnalité schizotypique).

Historiquement, le terme de psychotique a connu de nombreuses définitions différentes, dont aucune n'a été acceptée universellement. La définition la plus étroite de psychotique se limite à l'existence d'idées délirantes ou d'hallucinations prononcées, les hallucinations survenant en l'absence de reconnaissance de leur caractère pathologique. Une définition légèrement moins restrictive inclurait également des hallucinations prononcées, le sujet se rendant compte qu'il s'agit d'expériences hallucinatoires. Une définition encore plus large inclut également d'autres symptômes positifs de la Schizophrénie (p. ex., discours désorganisé, comportement grossièrement désorganisé ou catatonique).
Contrairement à ces définitions fondées sur des symptômes, la définition utilisée dans les classifications précédentes (p. ex., DSM-II et CIM-9) était probablement beaucoup trop inclusive et se focalisait sur la sévérité de l'altération fonctionnelle. Dans ce contexte, un trouble mental était qualifié de « psychotique » s'il en résultait une « altération qui interfère de façon marquée avec la capacité à répondre aux exigences ordinaires de la vie ». Finalement, le terme a aussi été défini conceptuellement comme une « perte des limites du Moi » et une « altération marquée de l'appréhension de la réalité ».

Dans ce manuel, le terme psychotique se réfère à la présence de certains symptômes. Toutefois, la constellation spécifique de symptômes auxquels le terme fait référence varie dans une certaine mesure selon les catégories diagnostiques. Dans la Schizophrénie, le Trouble schizophréniforme, le Trouble schizo-affectif et le Trouble psychotique bref, le terme psychotique se réfère à des idées délirantes, des hallucinations prononcées, un discours désorganisé, ou un comportement désorganisé ou catatonique.

Dans le Trouble psychotique dû à une affection médicale générale et dans le Trouble psychotique induit par une substance, le terme psychotique se réfère à des idées délirantes ou seulement à des hallucinations non accompagnées d'insight (ndlr: schématiquement, capacité d'introspection). Enfin, dans le Trouble délirant et le Trouble psychotique partagé, psychotique équivaut à délirant.

Les troubles suivants sont inclus dans cette section :
La Schizophrénie est une affection qui dure au moins 6 mois et inclut au moins 1 mois de symptômes de la phase active, c.-à-d. deux ou plus des manifestations suivantes :
- idées délirantes ,
- hallucinations,
- discours désorganisé,
- comportement grossièrement désorganisé ou catatonique, symptômes négatifs.
Les définitions des sous-types de Schizophrénie (paranoïde, désorganisé, catatonique, indifférencié et résiduel) sont également incluses dans cette section.

Le Trouble schizophréniforme se caractérise par un tableau symptomatique équivalent à celui de la Schizophrénie à l'exception de la durée (c.-à-d., l'affection dure de 1 à 6 mois) et l'absence d'exigence d'une dégradation du fonctionnement.

Le Trouble schizo-affectif est une affection au cours de laquelle un épisode thymique et les symptômes de la phase active de la Schizophrénie surviennent simultanément et sont précédés ou suivis pendant au moins 2 semaines par des idées délirantes ou des hallucinations sans symptômes thymiques prononcés.

Le Trouble délirant est caractérisé par la présence pendant au moins 1 mois d'idées délirantes non bizarres sans autres symptômes de la phase active de la Schizophrénie.

Le Trouble psychotique bref est une affection psychotique qui dure plus d'1 jour et guérit en moins d'1 mois.

Le Trouble psychotique partagé se caractérise par la présence d'une idée délirante chez un sujet qui est sous l'influence d'une personne qui présente, depuis plus longtemps déjà, une idée délirante de contenu similaire.

Dans le Trouble psychotique dû à une affection médicale générale, les symptômes psychotiques sont jugés être une conséquence physiologique directe d'une affection médicale générale.

Dans le Trouble psychotique induit par une substance, les symptômes psychotiques sont jugés être la conséquence physiologique directe d'une substance donnant lieu à un abus, d'un médicament, ou de l'exposition à un toxique.

Le Trouble psychotique non spécifié (n.d.l.r. : décrit intégralement ci-dessous) est inclus afin de classer des tableaux psychotiques qui ne répondent aux critères d'aucun des Troubles psychotiques spécifiques définis dans cette section ou afin de classer une symptomatologie psychotique au sujet de laquelle les informations sont insuffisantes ou contradictoires.

Il inclut une symptomatologie psychotique (p. ex., idées délirantes, hallucinations, discours désorganisé, comportement grossièrement désorganisé ou catatonique)

  • pour laquelle on manque d'informations adéquates pour porter un diagnostic spécifique
  • ou pour laquelle on dispose d'informations contradictoires,

Il inclut des troubles avec des symptômes psychotiques qui ne répondent aux critères d'aucun Trouble psychotique spécifique.
Par exemple :
- Une psychose du post-partum qui ne répond pas aux critères d'un Trouble de l'humeur, avec caractéristiques psychotiques, d'un Trouble psychotique bref, d'un Trouble psychotique dû à une affection médicale générale ou d'un Trouble psychotique induit par une substance.
- Des symptômes psychotiques qui ont persisté moins d'un mois, mais qui ne se sont pas encore amendés, si bien que les critères du Trouble psychotique bref ne sont pas remplis.
- Hallucinations auditives persistantes en l'absence de toute autre caractéristique.
- Idées délirantes persistantes non bizarres avec des périodes d'épisodes thymiques intercurrents qui ont été présentes pendant une partie conséquente de la perturbation délirante.
- Situation dans laquelle le clinicien a conclu à la présence d'un Trouble psychotique mais où il est incapable de déterminer si celui-ci est primaire, dû à une affection médicale générale ou induit par une substance.

Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Accueil - Forum Psychiatrie
Chat
Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit