Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Démence vasculaire (auparavant Démence par infarctus multiples) - DSM-IV

Par Neptune 
le 29/12/2013

 


Démence vasculaire (auparavant Démence par infarctus multiples)



Définition, symptômes spécifiques, sous-types, prévalence et évolution de la forme de démence due à un ou plusieurs accidents vasculaires cérébraux (AVC)

Texte intégral, remis en forme pour une meilleure lisibilité.


Caractéristiques diagnostiques





Critères A et B
Les déficits cognitifs (Critère A) et le critère diagnostique d'altération du fonctionnement (Critère B) dans la démence vasculaire sont exposés dans l'article "Démences - DSM-IV".

Critère C
Une maladie cérébro-vasculaire, que l'on juge étiologiquement liée à la démence, doit pouvoir être mise en évidence (par des signes et des symptômes neurologiques en foyer ou des anomalies aux examens complémentaires).

Les signes et symptômes neurologiques en foyer comprennent :
un réflexe cutané plantaire en extension,
une paralysie pseudo-bulbaire,
des troubles de la marche,
une exagération des réflexes ostéo-tendineux,
ou la faiblesse musculaire d'une extrémité.

Le scanner cérébral et la résonance magnétique nucléaire montrent habituellement des lésions vasculaires multiples du cortex cérébral et des structures sous-corticales.

Critère D
On ne porte pas le diagnostic de Démence vasculaire si les symptômes surviennent exclusivement au cours d'un delirium. Toutefois, un delirium peut être surajouté à une Démence vasculaire préexistante, auquel cas c'est le sous-type diagnostique Avec delirium qui doit être indiqué.


Sous-types




Selon une convention de la CIM-9-MC, la Démence vasculaire est le seul type de démence qui comporte des sous-types pour indiquer la présence de symptômes associés significatifs. Les sous-types suivants (chacun possédant son propre code) doivent être utilisés pour indiquer la caractéristique prédominante du tableau clinique actuel :
Avec delirium.
Ce sous-type est utilisé si un delirium est surajouté à la démence.

Avec idées délirantes
Ce sous-type est utilisé si les idées délirantes sont la caractéristique prédominante.

Avec humeur dépressive
Ce sous-type est utilisé si l'humeur dépressive (notamment des tableaux cliniques comportant les critères symptomatiques d'un Episode dépressif majeur) est la caractéristique prédominante. On ne fait pas un diagnostic séparé de Trouble de l'humeur dû à une affection médicale générale.

Non compliquée
Ce sous-type est utilisé si aucun des symptômes ou syndromes ci-dessus n'est prédominant dans le tableau clinique actuel.

La spécification Avec perturbation du comportement (qui ne peut pas être codée) peut également être utilisée pour indiquer la présence de perturbations comportementales cliniquement significatives (p. ex., des errances).


Procédure d'enregistrement




N.D.L.R. : faible intérêt ici, donc non reprises, à moins d'une demande expresse de votre part.


Caractéristiques et troubles associés




Voir l'article sur l'ensemble des types de démence pour une discussion générale des caractéristiques et troubles associés à la démence.


Examens complémentaires




L'étendue des lésions du système nerveux central détectées par le scanner et l'imagerie par résonance magnétique (IRM) dépasse en principe celle des modifications observées sur le cerveau de personnes âgées en bonne santé (p. ex., des hyperdensités périventriculaires et de la substance blanche à l'IRM). On observe souvent des lésions dans la substance blanche comme dans la substance grise, y compris dans les régions sous-corticales et au niveau des noyaux gris centraux. Des images d'infarctus anciens (p. ex., une atrophie focale) peuvent être détectées de même que des signes pathologiques plus récents. Le tracé électroencéphalographique peut traduire des lésions localisées du cerveau. De plus, les examens complémentaires peuvent montrer des signes d'affections cardiaques et vasculaires généralisées (p. ex., des anomalies de l'électrocardiogramme, des signes biologiques d'insuffisance rénale).


Examen physique et affections médicales générales associées




Les signes neurologiques habituels (les anomalies des réflexes ostéo-tendineux, la faiblesse d'une extrémité, les troubles de la marche) sont discutés dans le paragraphe « Caractéristiques diagnostiques ». On retrouve souvent une hypertension artérielle ancienne (p. ex., des anomalies du fond d’œil, une cardiomégalie), une valvulopathie (p. ex., des bruits du cœur anormaux) ou une maladie vasculaire extra-cérébrale qui peut être à l'origine d'embols cérébraux. Un accident vasculaire unique peut entraîner un changement relativement limité de l'état mental (p. ex., une aphasie à la suite d'une lésion hémisphérique gauche ou un trouble amnésique dû à l'infarcissement du territoire des artères cérébrales postérieures), mais en général il ne provoque pas une Démence vasculaire. Celle-ci résulte en principe de la survenue, en général à des moments différents, de multiples accidents vasculaires.


Caractéristiques liées à la culture, à l'âge et au sexe




Voir dans l'article "Démences - DSM-IV" une discussion générale des caractéristiques de la démence liées à la culture et à l'âge. Le début de la Démence vasculaire est typiquement plus précoce que celui de la Démence de type Alzheimer. Ce trouble semble plus fréquent chez l'homme que chez la femme.


Prévalence




La Démence vasculaire serait beaucoup moins fréquente que la Démence de type Alzheimer.


Évolution




Voir dans l'article "Démences - DSM-IV" une discussion générale sur l'évolution de la démence.

Le début de la démence vasculaire est typiquement brutal. Il est suivi d'une évolution fluctuante et par paliers, caractérisée par des changements rapides du fonctionnement plutôt que par une progression lente. Toutefois, l'évolution peut être très variable et un début insidieux suivi d'un déclin progressif se rencontre également. La répartition des déficits se fait habituellement "en secteurs", selon les zones du cerveau détruites. Certaines fonctions cognitives peuvent être affectées précocement alors que d'autres restent à peu près intactes. Un traitement précoce de l'hypertension et de la maladie vasculaire peut éviter une nouvelle aggravation.


Diagnostic différentiel




Voir dans l'article "Démences - DSM-IV" une discussion générale sur le diagnostic différentiel de la démence.


Correspondance avec les Critères diagnostiques pour la recherche de la CIM-10




La définition des critères diagnostiques pour la recherche de la CIM-10 en ce qui concerne la Démence vasculaire est plus étroite dans la mesure où la CIM-10 précise que les déficits des fonctions cognitives supérieures sont « en secteur » et demande qu'une lésion cérébrale focalisée soit mise en évidence à la fois cliniquement et par des examens complémentaires. En outre, la CIM-10 comporte plusieurs sous-types : à début aigu, par infarctus multiples, sous-corticale, mixte, corticale et sous-corticale.

Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Accueil - Forum Psychiatrie
Chat
Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit