Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Accueil

Qui sommes-nous ?

Documentation

Troubles et handicaps

Psychiatres et Hôpitaux

Psychothérapies

Psychotropes

Lexique

Nos propositions

Lois et procédures

Abolir la contention par attachement en psychiatrie

Idées reçues

Forums

Trajectoires

Entraide

Le Bar des amis

Médocs 2017

Dans ma région...

Débats

Salle de Rédaction

Recherche

Nos lectures

Zenith

Sport

Artémis et culture

Amour

Nos compagnons poilus

Derniers sujets

Mes sujets

Sujets sans réponse

Outils

Profil

Membres

Groupes

Trucs et astuces

Plus...

Espace animateurs

SOS

Rechercher...

Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 1 Moteur de recherche
Aucun

Encoprésie - définition DSM-IV

Par Invité 
le 25/11/2013


Encoprésie




Section des "Troubles du contrôle sphinctérien"

Proche de l'"Encoprésie non organique" du CIM-10.

Texte intégral, remis en forme pour une meilleure lisibilité.




Caractéristiques diagnostiques




Critère A
La caractéristique essentielle de l'Encoprésie consiste en des émissions fécales répétées dans des endroits inappropriés (ex. : dans les vêtements ou sur le sol).

Critère B
Le plus souvent, celles-ci sont involontaires, mais elles peuvent parfois être délibérées. Le comportement doit survenir au moins une fois par mois, pendant au moins 3 mois,

Critère C
et l'âge chronologique de l'enfant doit être d'au moins 4 ans (pour les enfants ayant un retard du développement, c'est l'âge mental qui doit être d'au moins 4 ans).

Critère D
L'incontinence fécale ne doit pas être exclusivement liée aux effets physiologiques directs d'une substance (ex. : laxatifs) ni à une affection médicale générale, si ce n'est par un mécanisme entraînant une constipation.

Lorsque l'émission fécale est plus involontaire que délibérée, elle est souvent en rapport avec une constipation, une occlusion, ou une rétention avec débordement secondaire. La constipation peut apparaître pour des raisons psychologiques (ex. : anxiété d'aller à la selle dans un endroit particulier, ou ensemble plus général de conduites anxieuses ou oppositionnelles) qui entraînent un évitement de la défécation.

Les conditions physiologiques prédisposant à la constipation comprennent une poussée inefficace ou une dynamique paradoxale de la défécation, le sphincter externe ou le plancher pelvien se contractant au lieu de se relâcher pendant la poussée pour déféquer.

Une déshydratation liée à une maladie fébrile, une hypothyroïdie ou un effet secondaire médicamenteux peuvent également induire une constipation. Lorsque la constipation s'est constituée, elle peut se compliquer de fissure anale, de douleur à la défécation et, ultérieurement, de fécalome.
La consistance des selles peut varier. Chez certains sujets, les selles peuvent avoir une consistance normale ou quasi normale. Elles peuvent être liquides chez d'autres sujets qui ont une incontinence par débordement secondaire à une rétention fécale.


Sous-types




L'Encoprésie est codée en fonction du sous-type qui caractérise le tableau clinique :

avec constipation et incontinence par débordement
La constipation est évidente à l'examen clinique (c.-à-d. présence d'une grosse masse fécale à l'examen abdominal ou au toucher rectal) ou à l'anamnèse, retrouvant une fréquence des selles inférieure à trois par semaine. Les selles liées à une incontinence par débordement ont pour caractéristique d'être (mais pas toujours) mal moulées et les fuites peuvent être rares comme continues, survenant la plupart du temps pendant la journée et rarement au cours du sommeil. Seules de petites quantités de selles sont émises aux toilettes, et l'incontinence disparaît après traitement de la constipation.

sans constipation ni incontinence par débordement
Il n'y a pas de constipation à l'examen clinique ni à l'anamnèse. Les selles sont généralement de forme et de consistance normales, et la souillure est intermittente. Les selles peuvent être déposées dans un emplacement bien en vue. Cela est associé, en général, à l'existence d'un Trouble oppositionnel avec provocation ou d'un Trouble des conduites, ou peut résulter d'une masturbation anale. Le fait de se souiller en l'absence de constipation semble être moins fréquent qu'en présence d'une constipation.

Caractéristiques et troubles associés




L'enfant atteint d'Encoprésie se sent souvent honteux et peut vouloir éviter les situations qui pourraient être potentiellement embarrassantes (ex. : colonie de vacances ou école).
Le degré de perturbation est fonction de l'effet du comportement sur l'estime de soi de l'enfant, du degré d'ostracisme social manifesté par ses camarades, et des réactions de colère, des punitions et du rejet venant de ceux qui s'occupent de lui.
Le barbouillage avec les selles peut être délibéré ou accidentel, résultant d'une tentative de l'enfant pour nettoyer ou camoufler les selles émises involontairement. Lorsque l'incontinence est clairement délibérée, les caractéristiques du Trouble oppositionnel avec provocation ou celles du Trouble des conduites peuvent être présentes. Beaucoup d'enfants ayant une encoprésie et une constipation chronique sont énurétiques et peuvent présenter un reflux vésico-urétéral associé, ainsi que des infections chroniques des voies urinaires qui peuvent disparaître sous traitement.


Prévalence




On estime qu'environ 1 % des enfants de 5 ans sont atteints d'Encoprésie, et que le trouble touche davantage les sujets de sexe masculin que les sujets de sexe féminin.


Evolution




On ne fait pas le diagnostic d'Encoprésie avant l'âge de 4 ans (ou, pour les enfants ayant un retard du développement, avant un âge mental de 4 ans). Un apprentissage de la propreté insuffisant et incohérent, des stress psychosociaux (ex. : entrée à l'école ou naissance d'un frère ou d'une sœur) peuvent être des facteurs prédisposants.
Deux types évolutifs sont décrits : un type « primaire », dans lequel le sujet n'a jamais acquis la continence fécale, et un type « secondaire » dans lequel la perturbation apparaît après une période de continence fécale acquise. L'Encoprésie peut durer pendant des années, avec des exacerbations intermittentes, mais elle se chronicise rarement.


Diagnostic différentiel




En présence d'une affection médicale générale, un diagnostic d'Encoprésie n'est approprié que s'il existe une constipation fonctionnelle. L'incontinence fécale liée à d'autres affections médicales générales (ex. : diarrhée chronique, spina bifida, sténose anale) ne justifie pas un diagnostic DSM-IV d'Encoprésie.


Correspondance avec les Critères diagnostiques pour la recherche de la CIM-10




Dans la CIM-10, le trouble est dénommé Encoprésie non organique. A la différence du DSM-IV, qui exige une durée minimale de 3 mois de présence du trouble, les critères diagnostiques pour la recherche de la CIM-10 demandent une durée minimale de 6 mois.

Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Accueil - Forum Psychiatrie
Chat

Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com