Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Les pervers narcissiques - Jean-Charles Bouchoux

Par Neptune 
le 26/08/2013

 
Trouble de la personnalité narcissique, pervers narcissique, manipulation : on ne parle que de ça depuis quelques années, dans une totale confusion.

Nous tentons d'y mettre un peu d'ordre à cette confusion dans l'article décrivant le trouble de la personnalité narcissique du DSM-IV (voir "autres articles", ci-contre)

Pour le moment, attardons nous sur le livre dont nous conseillons la lecture à toute personne souhaitant véritablement savoir si elle est ou non victime d'un pervers narcissique.
4ème de couverture


Attention, relations toxiques...

La plupart du temps nous ne voyons rien venir. L'histoire a même très bien commencé. Et bientôt tous les signes sont là : nous culpabilisons, nous nous dévalorisons, nous ne parvenons plus à être nous-mêmes, nous aimerions confusément nous éloigner de lui ou d'elle mais n'en trouvons pas le courage... Nous avons affaire à un pervers narcissique.

Qui est-il ? Comment fonctionne-t-il ? Comment lui échapper ?

L'auteur s'attache à décrire la personnalité perverse narcissique à travers son fonctionnement au quotidien : le refus de la réalité, le détournement de la parole, la culpabilisation de l'autre, l'impossibilité de se séparer. Il s'interroge sur les origines de la perversion remontant à l'enfance et donne aux victimes des pervers des pistes pour contrecarrer les tentatives de manipulation ou d'emprise.


Jean-Charles Bouchoux est psychanalyste et formateur en institut dans la région d'Arles et de Montpellier.
2011 - Editions EYROLLES
18 €
Tables des matières

Introduction : Qui est le pervers narcissique ?

Chapitre 1 – Du besoin au désir, l’énergie pulsionnelle
- L’énergie du désir
- Du besoin au désir
- Le désir peut-il générer de la souffrance ?
- Sommes-nous tous égaux face à la pulsion ?
- Pulsion et perversion
- Où vont nos pulsions ?
- Le pervers et ses pulsions

Chapitre 2 – La parole, terrain de prédilection du pervers narcissique
- La symbolique des mots
- La fonction de la parole
- Le mot, porteur d’informations
- La communication paradoxale

Chapitre 3 – Fragile Narcisse
- L’image de soi
- « Le narcissisme dérobé aux objets »
- Le crépuscule d’une idole
- Fragilité narcissique structurelle ou conjoncturelle
- Est-il mauvais d’aimer son image ?
- Pourquoi le pervers doit-il démontrer que sa victime est mauvaise ?

Chapitre 4 – Le pervers : un enfant dans un corps d’adulte
- Culpabilité et angoisse d’abandon
- L’origine du besoin de pouvoir
- Bernard, le phallus de sa mère

Chapitre 5 – Le deuil impossible
- L’angoisse de la perte
- Les différentes phases du processus de deuil
- Les pathologies du deuil
- Existe-t-il des moyens pour faciliter ou accélérer un deuil ?

Chapitre 6 – Les stratégies du pervers
- Comprendre ses motivations
- Collage et isolement : les moyens d’assujettir sa victime
- L’utilisation d’un tiers
- Dévalorisation de l’autre, manipulation et nécessité de le contrôler
- « As if » : les pervers imposteurs
- Un lien de dépendance fort

Chapitre 7 – Les effets pervers sur la victime
- Une totale confusion
- Des défenses abaissées
- La dépersonnalisation
- Un pervers peut-il rendre pervers ?
- Existe-t-il une victime type ?
- Un peu d’hygiène parentale

Chapitre 8 – Contrecarrer le pervers narcissique
- Gare aux étiquettes !
- N’est-il pas pervers de traiter quelqu’un de pervers ?
- Interroger en miroir face aux injonctions
- Renouer avec ses proches
- Remettre de la distance
- Oser détester
- Faire le ménage dans son entourage
- Nommer un tiers
- Combattre le pervers
- Le Festin de pierre
- Sortir de la répétition
- Ne plus chercher son image dans le regard de l’autre
- Apprendre à désirer
- Renoncer à comprendre
- Sublimation et résilience

Chapitre 9 – Aux sources de la perversion
- Des enfants maltraités ?
- Jeu et réalité
- L’importance de l’environnement
- Les variations du visage de la mère
- Le fantasme
- Les mythes d’Œdipe et d’antoedipe
- Incestuel et répétition
- Parents pervers
- Enfant symptôme

Chapitre 10 – Les chemins de la compassion
- Le pouvoir de la compassion
- L’altruisme
- Pardon ou déni
- Peut-on soigner sa famille et ses amis ?
- De la projection au lâcher-prise
- Amour et châtiment : le témoignage de Jacques

Chapitre 11 – Le pervers et sa victime : la valse délétère
- Le symptôme de l’autre
- Amour fou
- Si tu te soignes, je serai guerrie
- Un miroir paradoxal

Conclusion
Suggestions de réponses au cas Vanessa
Annexe
Bibliographie

Notre avis


Voici un livre excellent !

Jean-Charles Bouchoux, en bon psychanalyste "orthodoxe" mais également en bon pédagogue, suit un raisonnement aussi captivant que rigoureux.

Il définit à l'aide des concepts psychanalytiques rendus accessibles à tout un chacun - tout en restant parfaitement rigoureux dans la démarche -  ce qu'est une perversité (terme psychanalytique) et d'où elle vient, en termes de pulsions et d'énergies. Il décrit ensuite de manière très précise et reconnaissable les méthodes essentielles qu'utilise le ou la pervers(e) pour fonctionner, avec de nombreux exemples, et des images très parlantes.

Sans connaître les théories de la psychanalyse, on parvient à les comprendre grâce au talent de l'auteur. En les connaissant mieux, on relit avec intérêt l'ouvrage pour bien situer le pervers narcissique dans le paysage psychanalytique.

Une partie importante est consacrée comme il se doit dans ce type d'ouvrage, à aider la victime à se défaire progressivement de l'emprise, mais la démarche ne s'arrête pas là. Il donne des explications convaincantes sur les origines de cette maladie.

Un seul regret, est l'absence de "pont", que l'auteur aurait été capable de faire brillamment, entre l'approche analytique et les classifications diagnostiques classiques.  
Pour conclure, ne sachant pas répondre, en tant que psychologue, à la lancinante question empathique du soin et de la guérison de ces personnes, il laisse à Nelson Mandela la plus belle des conclusions :

"Notre peur la plus profonde n'est pas que nous ne soyons pas à la hauteur, notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite. C'est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus. Nous nous posons la question : Qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ? En fait, qui êtes vous pour ne pas l'être ? [...] vous restreindre, vivre petit ne rend pas service au monde. L'illumination n'est pas de vous rétrécir pour éviter d'insécuriser les autres. [...] Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus, elle est en chacun de nous, et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même. En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres."

Nelson Mandela, Discours d'investiture à la présidence,
Pretoria, le 10 mai 1994.




Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Accueil - Forum Psychiatrie
Chat

Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit