Neptune - Information, recherche, entraide, action - 'maladies' psy - Forum

Indice de masse corporelle - IMC

Par Neptune 
le 15/10/2015

 

Indice de masse corporelle - IMC


Définition
L'indice de masse corporelle a été défini en 1997 par l'OMS. La formule de calcul est :

Poids (kg)

Hauteur (m) x Hauteur (m)


C'est rapide à calculer, mais ne mesure pas, par exemple, l'excès de graisse par rapport à la masse musculaire : ainsi, un athlète de petite taille avec peu de masse graisseuse, pourra être classé injustement en surpoids par son IMC. Une personne très grande, mais peu athlétique et avec des rondeurs, peut avoir un IMC "normal" mais être en surpoids du point de vue de sa masse graisseuse. C'est donc juste un indicateur valable "pour les personnes moyennes".

Attention, si l'IMC est calculé de la même façon pour les enfants, l'interprétation n'est pas la même en fonction de l'âge.

Interprétation pour un adulte


IMCInterpretation% de la population adulte en France
19972012
< 16,5Dénutrition ou anorexie (*)inconnue selon la HAS (*)idem
16,5 - 18,5Maigreur~4% à moins de 18,5~3,5% ""
18-5 - 25Corpulence normale~57%~50%
25 - 30 Surpoids~30%~32%
30 - 35Obésité modérée~8%~14%
35 - 40 Obésité sévère
> 40 Obésité morbide ou massive~0,3%~1,2%
(*) Le critère pour l'anorexie est 17,5 selon le DSM-IV, mais ne fait pas consensus.
La prévalence serait entre 1 % et 1,5 % chez les femmes adultes, et de 0,9 % chez les hommes adultes. Pour la France, la Haute autorité sanitaire indique en 2010 dans ses recommandations officielles : "Aucune donnée d’incidence et de prévalence n’est disponible en France, que ce soit en population générale ou en médecine générale", et déplore les débats nosographiques et divers autours des TCA. Source : Rapport et recommandations HAS 2010


En psychiatrie, ce terme est abondamment utilisé du fait de l'effet indésirable d'une majorité de psychotropes sur le poids : à la hausse, ils aggravent des tendances naturelles dues à la sédentarité, l'exclusion, le niveau de vie, et les compensations par la nourriture. A la baisse, certains psychotropes peuvent faire dangereusement maigrir.

Pour ces médicaments, le médecin ou psychiatre est supposé surveiller régulièrement la courbe de poids, le diamètre pondéral, l'IMC, la glycémie, les tryglycérides et les choléstérols, car la prise de poids est non seulement dévalorisante et gênante, mais elle fait courir de nombreux risques de complications aux personnes : obésité, problèmes cardiovasculaires, diabète sucré, etc. La prise de poids sous antipsychotiques est d'autant plus importante que l'IMC initial est faible (donc que la personne est maigre ou de poids normal), que la personne est jeune, et touche davantage les femmes. Les personnes ayant un trouble bipolaire sont les plus touchées.

Il est reconnu par exemple que les 3/4 des personnes atteintes d'un trouble bipolaire sont en surpoids (1) , et un pourcentage important est en obésité sévère voire extrême. Des chiffres comparables existent pour la plupart des troubles psychiques, le traitement médicamenteux étant reconnu être le facteur essentiel de la prise de poids.
Plus...

Calculez votre IMC


Votre poids (kg) :


Votre taille (m)   :

(ex : 1.75)

Votre IMC est de :

rechercheRechercher "IMC" ou "Indice de masse corporelle" dans les articles publics de Neptune
Anglaisbody mass index - BMI



Dernière édition par Neptune le 2/1/2016, 15:43, édité 1 fois

Message le 24/10/2015, 21:51  lisou

Bonsoir,

Comme je l'avais expliqué lors de mon inscription, le médecin qui m'a fait subir la cure de sakel et fait ingurgiter toutes sortes de drogues (haldol, nozinan, largactil et artane 5), ne se préoccupait pas des conséquences sur ma vie de jeune fille et de femme qui de par ce fait allait être modifiée totalement (passer de 50 kgs à la sortie de la clinique à 85 kgs 4 mois plus tard...) En effet, cela prouve que les psys se moquent pas mal du bien-être et de l'équilibre des adolescents sensés devenir des adultes épanouis.

Il est certain que dans son établissement je ne prenais pas de poids, ils m'ont tellement privée (menus composés de fenouil, steak grillé, yaourt sans matière grasse et pomme) et ce genre de repas revenait sans cesse, qu'ils ont créé en moi une carence qui a favorisé la prise de poids si rapide après ma sortie.

Dommage que personne ne puisse ici échanger sur ce type de traitement, suis-je la seule ici ayant fait l'objet de ce genre de traitement ?

Merci par avance de vos réponses

avatar

Message le 25/10/2015, 00:02  Neptune

Vous n'êtes pas la seule sur haldol, nozinan, largactil, produits des années 70 et encore administrés en première intention par des hôpitaux français soucieux d'économies (le poison rose Haldol, par exemple, qui ne coute plus rien, est le plus administré à l'hôpital d'Erstein, Alsace, près de chez nous). Ou Largactil pour Dimitri de Dole. D'ailleurs sa dose a été divisée par 2 par l'UMD (unité malades difficiles) de Sarreguemines, preuve que ...

Ces produits sont tellement invalidants que nos adhérents qui en prennent peinent à écrire et les contacts sont téléphoniques, on obtient parfois à force négociation un changement, ou bien on passe par les voies judiciaires et médiatiques.

Avec notre respect pour votre histoire,
Neptune

Neptune

Information, recherche, action et entraide sur les "maladies" psychiques

Association Loi de 1901

Accueil - Forum Psychiatrie
Chat
Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit